Les films de l'été: nos 20 choix

Captain America: Civil War... (PHOTO FOURNIE PAR MARVEL)

Agrandir

Captain America: Civil War

PHOTO FOURNIE PAR MARVEL

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Parmi la centaine de longs métrages qui prendront l'affiche à Montréal au cours de la saison estivale, notre journaliste a sélectionné 20 productions qui risquent de susciter l'intérêt.

Captain America: Civil War (Capitaine America - la guerre civile)

La phase 3 de l'univers cinématographique Marvel s'amorce avec un conflit entre deux des figures emblématiques de l'écurie: Captain America et Iron Man. Le 13e long métrage de la populaire série relance le récit sur de nouvelles bases en divisant les Avengers en deux clans. D'un côté, ceux qui acceptent de se soumettre aux lois qu'adoptent les gouvernements du monde; de l'autre, ceux qui tiennent à leur entière liberté d'action. Réalisé par Anthony et Joe Russo, Captain America: Civil War met en vedette une distribution impressionnante, dominée par Chris Evans et Robert Downey Jr.

Sortie: 6 mai

La loi du marché

Vincent Lindon a obtenu l'an dernier le prix d'interprétation masculine du Festival de Cannes - et le César du meilleur acteur plus tôt cette année - grâce à sa magnifique composition dans ce film de Stéphane Brizé. L'acteur incarne avec brio un chômeur qui, ayant franchi la cinquantaine, est confronté au cortège de petites et grandes humiliations qui accompagnent sa démarche de recherche d'emploi. Un peu à la manière des frères Dardenne, naturaliste et très dépouillée, Stéphane Brizé (Mademoiselle Chambon) propose un film criant de vérité, au centre duquel figure un personnage en quête de dignité.

Sortie: 13 mai

Money Monster

Cinq ans après The Beaver, Jodie Foster montera de nouveau les marches menant au Palais des Festivals du Festival de Cannes à titre de réalisatrice, au moment même où son nouveau film prendra l'affiche dans les salles. Money Monster est un thriller dans lequel George Clooney se glisse dans la peau d'un animateur-vedette, spécialisé dans les finances. Un téléspectateur désespéré (Jack O'Connell), qui a tout perdu en suivant les conseils de son idole, se présente au studio pendant la diffusion en direct de l'émission et prend l'animateur en otage. Julia Roberts est aussi de la partie.

Sortie: 13 mai

À la vie

Près de deux ans après sa sortie en France, les cinéphiles québécois auront enfin l'occasion de voir ce film de Jean-Jacques Zilbermann (L'homme est une femme comme les autres). Non pas que cette comédie dramatique se soit démarquée là-bas d'une façon particulière, mais elle suscite néanmoins l'intérêt grâce à l'une des comédiennes qu'on retrouve sur l'affiche: Suzanne Clément. L'actrice québécoise incarne une déportée d'Auschwitz qui, 15 ans après la fin de la guerre, renoue avec deux compagnes, incarnées par Julie Depardieu et Johanna ter Steege.

Sortie: 20 mai

The Nice Guys (Les bons gars)

À l'instar de Money MonsterThe Nice Guys aura aussi droit à sa présentation spéciale - hors compétition - au Festival de Cannes. Mettant en vedette Ryan Gosling et Russell Crowe, qui doivent faire équipe pour partir à la recherche de personnes mystérieusement disparues, ce thriller teinté d'humour noir s'inscrirait dans la mouvance de Kiss Kiss Bang Bang. En 2005, ce premier long métrage avait révélé les talents du cinéaste Shane Black au monde et avait mené ce dernier à la réalisation d'Iron Man 3. L'intrigue de The Nice Guys est campée dans le Los Angeles des années 70. Ça promet.

Sortie: 20 mai

X-Men Apocalypse... (PHOTO FOURNIE PAR 20TH CENTURY FOX) - image 2.0

Agrandir

X-Men Apocalypse

PHOTO FOURNIE PAR 20TH CENTURY FOX

X-Men Apocalypse

Entièrement tourné à Montréal et dans ses environs, tout comme l'opus précédent, X-Men Apocalypse s'attarde cette fois à décrire le combat épique entre le mutant Apocalypse (Oscar Isaac) et la race humaine, qu'il compte éradiquer. Pour ce faire, il recrute une équipe de laquelle fait notamment partie le désenchanté Magneto (Michael Fassbender). James McAvoy, Jennifer Lawrence et Olivia Munn font aussi partie de la distribution. Le réalisateur Bryan Singer (The Usual Suspects) est de nouveau aux commandes. Ce dernier est à la barre d'un film de la série pour une quatrième fois.

Sortie: 27 mai

Louis-Ferdinand Céline

Cette adaptation d'un livre écrit par Milton Hindus en 1951 suscite bien entendu la curiosité. Grand admirateur de l'auteur de Voyage au bout de la nuit, l'écrivain juif américain est allé au Danemark en 1948 pour rencontrer Céline en vue d'un livre d'entretiens. Ce dernier s'était retrouvé assigné à résidence là-bas, en raison d'une condamnation en France pour collaboration avec le régime nazi. Réalisé par Emmanuel Bourdieu (Les amitiés maléfiques), Louis-Ferdinand Céline met en vedette Denis Lavant dans le rôle du célèbre écrivain. Géraldine Pailhas incarne la femme de ce dernier, et Philip Desmeules, l'admirateur américain.

Sortie: 10 juin

La tête haute

Dans La tête haute, Catherine Deneuve incarne une juge au tribunal des mineurs. C'est dire que la magistrate voit passer dans son bureau des cas lourds dans lesquels des enfants sont impliqués. Le récit s'attarde de façon plus précise au cas de Malony, un garçon en colère que la juge suit depuis la petite enfance. Film d'ouverture du Festival de Cannes l'an dernier, ce long métrage d'Emmanuelle Bercot a valu à Benoît Magimel le César du meilleur acteur dans un second rôle, et au jeune Rod Paradot, le César du meilleur jeune espoir masculin.

Sortie: 10 juin

Mia Madre

Margherita Buy interprète une cinéaste qui, parallèlement au tournage de son nouveau film, doit prendre soin de sa mère malade. Dans la plus récente offrande de Nanni Morreti, le cinéma s'entremêle aux thèmes fondamentaux de l'existence. Le cinéaste italien glisse aussi dans son récit une grande part d'autodérision, mais il sait aussi se faire pudique - et très touchant - en évoquant les thèmes de la perte et du deuil. Lancé l'an dernier au Festival de Cannes, Mia Madre met aussi en vedette John Turturro dans le rôle d'un acteur américain, ainsi que le cinéaste lui-même.

Sortie: 10 juin

Au nom de ma fille

Le réalisateur Vincent Garenq, à qui l'on doit notamment Présumé coupable, s'intéresse cette fois à une autre affaire judiciaire ayant réellement eu lieu. Au nom de ma fille fait écho au combat qu'a mené un homme pendant 30 ans afin de retracer en Allemagne le meurtrier de sa fille, et faire en sorte qu'il soit jugé en France. Après Je t'aimais, Daniel Auteuil et Marie-Josée Croze se donnent de nouveau la réplique. Signalons par ailleurs la présence de l'actrice québécoise dans 2 Nights Till Morning, un film finlandais qui sortira à l'été, lequel, l'an dernier, a obtenu le prix de la mise en scène au Festival des films du monde de Montréal.

Sortie: 17 juin

Free State of Jones... (PHOTO FOURNIE PAR FTX PRODUCTIONS) - image 3.0

Agrandir

Free State of Jones

PHOTO FOURNIE PAR FTX PRODUCTIONS

Free State of Jones (L'État libre de Jones)

Absent des écrans de cinéma depuis Interstellar, Matthew McConaughey se fera de nouveau valoir grâce à ce film de Gary Ross (PleasantvilleThe Hunger Games), inspiré d'une histoire vraie. La vedette de Dallas Buyers Club prête cette fois ses traits à Newton Knight, un fermier progressiste du Mississippi qui a combattu les forces confédérées en aidant des esclaves et des déserteurs lors de la guerre de Sécession. Keri Russell et Gugu Mbatha-Raw entourent l'acteur texan dans ce film dont le réalisateur a aussi écrit le scénario.

Sortie: 24 juin

The BFG (Le bon gros géant)

Il y avait longtemps que Steven Spielberg n'avait offert un film dans la lignée de ses grands succès du début. Le scénario de The BFG (Le bon gros géant), une adaptation du célèbre conte de Roald Dahl, a été écrit par la regrettée Melissa Mathison, celle-là même qui avait signé celui de E.T. The Extra-Terrestrial. Le cinéaste a d'ailleurs signalé à Thierry Frémaux, le délégué général du Festival de Cannes, son souhait de lancer son nouveau film en primeur mondiale sur la Croisette, comme l'avait été E.T. en son temps. Mark Rylance, lauréat d'un Oscar grâce à Bridge of Spies, incarne le géant.

Sortie: 1er juillet

The Legend of Tarzan (La légende de Tarzan)

Le célèbre héros de la jungle, sorti de l'imagination d'Edgar Rice Burroughs, refait régulièrement surface au cinéma. Trente-deux ans après Greystoke, qui a révélé Christophe Lambert, sans oublier les autres moutures (animées entre autres), Tarzan emprunte maintenant les traits d'Alexander Skarsgård. La vedette de la série True Blood se retrouve au coeur d'une histoire originale, dans une production imposante signée David Yates, réalisateur des quatre derniers volets de la série Harry Potter. Margot Robbie, Samuel L. Jackson et Christoph Waltz en sont aussi les têtes d'affiche.

Sortie: 1er juillet

The Neon Demon

Une jeune fille (Elle Fanning) débarque à Los Angeles avec le rêve de devenir mannequin. Sous l'oeil de Nicolas Winding Refn, ce point de départ risque de déboucher sur un dénouement peu banal. D'autant qu'on annonce ici un thriller, voire un film d'horreur. Reste maintenant à savoir si cette nouvelle offrande du cinéaste danois, dans laquelle jouent aussi Keanu Reeves, Christina Hendricks et Jena Malone, fera partie de ses réussites à la Drive, ou de ses échecs à la Only God Forgives. Nous aurons la réponse bientôt, car The Neon Demon est sélectionné en compétition officielle au Festival de Cannes.

Sortie: 1er juillet

Ghostbusters (S.O.S. Fantômes)

Il sera intéressant de voir ce que Paul Feig, l'un des nouveaux gourous de l'humour au cinéma, fera d'un univers tout droit sorti des années 80. Kristen Wiig, Melissa McCarthy, Kate McKinnon et Leslie Jones sont les vedettes de cette nouvelle version, entièrement originale et féminine, dans laquelle on comptera notamment des participations de deux vétérans des films d'Ivan Reitman: Bill Murray et Dan Ackroyd. Pour inverser les rôles 30 ans plus tard, le réalisateur de Bridesmaids a en outre confié le rôle de la réceptionniste des chasseuses d'ectoplasmes à... Chris Hemsworth.

Sortie: 15 juillet

Jason Bourne... (PHOTO FOURNIE PAR UNIVERSAL PICTURES) - image 4.0

Agrandir

Jason Bourne

PHOTO FOURNIE PAR UNIVERSAL PICTURES

Jason Bourne

Quatre ans après The Bourne Legacy, un volet duquel il était absent et qui n'a convaincu personne, Matt Damon reprend du service. La série repart avec un film dont le titre fait tout simplement écho au personnage que l'acteur a créé sur grand écran il y a maintenant 14 ans. Pour mettre toutes les chances de son côté, la production est allée chercher Paul Greengrass, signataire de The Bourne Supremacy et The Bourne Ultimatum, les deux meilleurs films de la série. Pour l'occasion, le réalisateur irlandais a réuni une distribution de haut vol, dont font partie Alicia Vikander, Julia Stiles, Vincent Cassel et Tommy Lee Jones.

Sortie: 29 juillet

The Founder

Dans ce drame biographique, Michael Keaton incarne le milliardaire Ray Kroc. Ayant vu une grande occasion d'affaires dans la façon dont Mac et Dick McDonald exploitaient leur restaurant de burgers, le vendeur a convaincu les frères de le laisser franchiser leur système. Kroc devient propriétaire de la firme et la transforme en un empire planétaire de la restauration rapide. Réalisé par John Lee Hancock (The Blind Side) et produit par The Combine, une société que codirige le comédien Jeremy Renner, The Founder nous entraîne ainsi dans les coulisses d'une histoire dont on soupçonne la présence de quelques zones d'ombre.

Sortie: 5 août

Suicide Squad

Après une rencontre entre Batman et Superman très peu prisée par la critique (mais qui a néanmoins attiré les foules), d'autres personnages de DC Comics auront droit à leur tour de piste très bientôt. Un peu à l'image de Deadpool, qui empruntait la même tonalité avec les personnages de l'écurie Marvel, Suicide Squad, résolument destiné à un public plus mûr, pratique un humour noir et corrosif. Une impressionnante distribution est mise à profit à la faveur de cette réunion de vilains personnages, recrutés par les gouvernements pour remplir des missions secrètes. Will Smith, Margot Robbie, Jared Leto, Viola Davis ont répondu à l'appel, tout comme Ben Affleck.

Sortie: 5 août

Hands of Stone (Mains de pierre)

Les gens de plus de 40 ans se souviennent sans doute d'un fameux combat de boxe ayant eu lieu au Stade olympique de Montréal en 1980, opposant l'Américain Sugar Ray Leonard (champion olympique quatre ans plus tôt) et le Panaméen Roberto Durán. Hands of Stone, réalisé par le cinéaste vénézuélien Jonathan Jakubowicz, s'attarde principalement à décrire la vie de Durán et de son entraîneur Ray Arcel. «Pour interpréter Roberto Durán, j'ai dû carrément devenir un vrai boxeur. Et puis, j'avais Robert De Niro dans mon coin. Quel privilège!», a déclaré Édgar Ramírez lors d'une entrevue à La Presse.

Sortie: 26 août

Florence Foster Jenkins

Alors que le sort du film Marguerite, qui a valu à Catherine Frot le César de la meilleure actrice, demeure toujours incertain au Québec, nous pourrons au moins voir le film que Stephen Frears a réalisé en s'inspirant du même personnage. Meryl Streep incarne cette riche chanteuse d'opéra américaine à la voix de crécelle, flattée par un entourage complaisant, qui n'ose détruire les illusions d'une femme qui n'a plus d'emprise sur la réalité. Outre Meryl Streep, à qui l'on prédit une énième citation aux Oscars, ce drame biographique met en vedette Hugh Grant et Rebecca Ferguson.

Sortie: 12 août

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer