L'Iran envisage de poursuivre Hollywood pour Argo

John Goodman, Alan Arkin et Ben  Affleck... (Photo: fournie par Warner Bros.)

Agrandir

John Goodman, Alan Arkin et Ben Affleck dans Argo.

Photo: fournie par Warner Bros.

Associated Press
Téhéran

L'Iran envisage de poursuivre Hollywood concernant le film oscarisé Argo, pour un portrait du pays assimilé à de la propagande des États-Unis, ont rapporté mardi des médias iraniens.

Plusieurs médias, incluant le quotidien pro-réforme Shargh, ont indiqué que l'avocate française Isabelle Coutant-Peyre est en Iran pour des discussions avec des responsables sur les détails de cette éventuelle poursuite. Elle est aussi l'avocate pour le terroriste originaire du Vénézuela Ilich Ramirez Sanchez, plus connu sous le nom de Carlos ou Le Chacal.

À la suite de l'attaque en 1979 contre l'ambassade américaine à Téhéran, 52 Américains avaient été tenus en otage pendant 444 jours, mais six membres de l'ambassade avaient trouvé refuge auprès d'un ambassadeur canadien. Leur fuite du pays, en vertu d'une opération les ayant fait passer pour une équipe de tournage d'Hollywood, est relatée dans Argo, un film réalisé par Ben Affleck.

Après son triomphe comme meilleur film aux Oscars le mois dernier, les autorités iraniennes avaient critiqué avec force Argo, parlant d'un film pro-CIA et de propagande anti-Iran.

Bien que le film ne soit projeté dans aucune salle en Iran, plusieurs Iraniens l'ont vu grâce à des DVD piratés.

La décision de se pencher sur une poursuite contre Hollywood est venue après qu'un groupe de responsables culturels du gouvernement et de critiques de cinéma eut diffusé le film devant un parterre choisi à Téhéran, lundi soir.

On ignore quelles accusations pourraient être portées, et devant quel tribunal Téhéran pourrait se tourner.




Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer