Stereo: le passé revient

Présenté à la Berlinale en février dernier, Stereo, deuxième long métrage du... (Photo: fournie par le Festival Fantasia)

Agrandir

Photo: fournie par le Festival Fantasia

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Présenté à la Berlinale en février dernier, Stereo, deuxième long métrage du réalisateur allemand Maximilian Erlenwein, est un film pour le moins dérangeant. Dès les premiers instants, le spectateur est plongé dans une atmosphère trouble et inquiétante d'où il ne sortira qu'à la toute fin.

Erik (Jürgen Vogel), réparateur de motos, mène une vie sans histoire avec sa compagne Julia et Linda, la fillette de cette dernière. Jusqu'au jour où Henry (Moritz Bleibtreu), un étrange individu sorti de nulle part, se met à le suivre et à lui faire d'étonnantes révélations. Erik aurait-il un passé secrètement enfoui?

Stereo réserve de surprenants revirements. La réalisation se veut soignée avec ralentis stylisés, cadrages hors normes, gros plans esthétiques et musique techno qui amplifie le climat d'angoisse. Malgré quelques longueurs, Maximilian Erlenwein offre un suspense efficace qui se conclut de façon surprenante.

_____________________________________________________________________________

Stereo. Film de Maximilian Erlenwein, Allemagne, 1h43.

Ce soir, 19h, Théâtre Concordia Hall (avec sous-titres anglais).




publicité

publicité

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer