TIFF: un rôle rappelant Le pianiste pour Adrien Brody

Adrien Brody sur le tapis rouge du film... (PHOTO LA PRESSE CANADIENNE)

Agrandir

Adrien Brody sur le tapis rouge du film Septembers of Shiraz.

PHOTO LA PRESSE CANADIENNE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Victoria Ahearn
La Presse Canadienne
Toronto

L'acteur Adrien Brody admet qu'il n'était pas si emballé à l'idée de jouer un personnage comme celui qu'il incarne dans son dernier film, Septembers of Shiraz.

Brody y joue un honnête joaillier iranien juif qui se fait arrêter à Téhéran dans la foulée de la révolution de 1979 et qui est injustement accusé d'être un espion d'Israël.

Réalisé par Wayne Blair, le film est inspiré d'un livre de Dalia Sofer.

Ce rôle a rappelé à l'acteur celui qu'il jouait dans Le pianiste en 2002: celui d'un musicien polonais juif luttant pour sa survie dans un ghetto de Varsovie durant la Shoah.

Il a d'ailleurs remporté un Oscar pour cette performance.

Les ressemblances entre les deux personnages l'ont fait hésiter, a-t-il dit jeudi au Festival international du film de Toronto (TIFF), où Septembers of Shiraz sera présenté en première mondiale, notamment parce que ce sont des personnages qui l'habitent longtemps.

«Je pense que, dans un sens, il est difficile de s'en défaire facilement, ce qui ne me fait pas peur, mais ça me rend beaucoup plus conscient de la tristesse», a-t-il confié en entrevue.

«Même si le personnage grandit, il comporte une grande part d'humanité. Intérioriser la torture et l'abus infligés à une personne, et absorber cela et le transmettre, même si c'est fictif, ce n'est pas confortable.»

Il a affirmé avoir refusé des rôles qui infligent de la torture à d'autres.

«Parce que je ne veux pas connecter avec la capacité de faire ça et la méchanceté et la noirceur qu'il y a là.»

Adrien Brody est «immensément reconnaissant» pour l'attention qu'il reçoit depuis Le pianiste, mentionnant que ce film lui a donné la plupart des rôles qu'il a obtenus par la suite.

Il est devenu émotif en confiant que son dernier rôle l'avait ramené à cette expérience.

«Mais ça m'a aussi rappelé que des gens continuent d'emprunter le mauvais chemin, a-t-il dit, les yeux mouillés. Et il y a tant d'intolérance dans le monde, et il y a tant d'ignorance et de ressentiment et de rancune mal placée et de détresse qui nourrissent ce sentiment.»

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer