George Clooney: «Il n'y aura pas de président Donald Trump»

George Clooney lors de la conférence de presse... (PHOTO AFP)

Agrandir

George Clooney lors de la conférence de presse consacrée au film Money Monster de Jodie Foster dont il est le héros.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jake Coyle
Associated Press
Cannes

George Clooney a juré que Donald Trump ne serait pas élu président, promettant que «la peur (n'allait) pas être une chose qui mène» les États-Unis.

L'acteur a parlé du candidat républicain, jeudi, aux journalistes réunis au Festival de Cannes, où il présente le thriller de Jodie Foster, Money Monster, dans lequel il tient la vedette. George Clooney, partisan bien connu d'Hillary Clinton, a assuré que Donald Trump ne gagnerait pas.«Il n'y aura pas de président Donald Trump, a déclaré George Clooney. Cela n'arrivera pas. La peur ne sera pas quelque chose qui mènera notre pays. Nous n'aurons pas peur des musulmans, des immigrants ou des femmes. En fait, nous n'avons peur de rien.»

George Clooney et son épouse, l'avocate spécialisée en droits humains Amal Clooney, ont animé des événements, à Los Angeles et San Francisco, ayant permis de récolter des millions de dollars pour Hillary Clinton.

L'acteur croit que Donald Trump est le produit d'une collision entre les nouvelles et le divertissement, comme on la voit dans Money Monster. George Clooney y tient le rôle d'un gourou financier pris en otage en direct sur les ondes par un investisseur ayant tout perdu (Jack O'Connell). Julia Roberts est également dans le film, dans la peau de la productrice de l'émission.

«(Donald) Trump est en fait le résultat, de plusieurs façons, du fait que plusieurs des émissions d'information n'ont pas fait le suivi et posé les questions difficiles», a soutenu George Clooney.

«Vingt-quatre heures de nouvelles ne signifient pas que vous avez plus de nouvelles, cela signifie que vous avez les mêmes nouvelles, plus souvent. De plus en plus, vous entendez ces gars, leurs cotes d'écoute grimpent parce qu'ils peuvent montrer une tribune vide en disant: «Donald Trump va bientôt parler», plutôt que de prendre ces 30 secondes et dire: «Eh bien, parlons des réfugiés», c'est-à-dire la crise la plus importante dans le monde en ce moment.»

Money Monster, quatrième film de Jodie Foster à titre de réalisatrice, a été présenté à Cannes jeudi et prendra l'affiche vendredi en Amérique du Nord.

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer