Tournage de 9: chacun cherche son gourou

Quelques-uns des artisans du film 9. Rangée du... (PHOTO EDOUARD PLANTE-FRéCHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

Quelques-uns des artisans du film 9. Rangée du bas: Anne-Élisabeth Bossé, Stéphane E. Roy, Anne-Marie Cadieux, Marc Labrèche, Alexis Martin. Rangée du haut: Luc Châtelain, Stéphanie Pages, Éric Tessier et Nicolas Canuel.

PHOTO EDOUARD PLANTE-FRéCHETTE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Luc Boulanger
La Presse

Rarement un long métrage a-t-il réuni autant de têtes d'affiche devant et... derrière la caméra. Écho Média termine cette semaine le tournage de la comédie 9, un film à sketchs signé par neuf réalisateurs: Jean-Philippe Duval, Micheline Lanctôt, Érik Canuel, Luc Picard, Stéphane E. Roy, Claude Brie, Marc Labrèche, Ricardo Trogi et Éric Tessier.

Jeudi matin, La Presse a visité le plateau du film, sur lequel on retrouvait entre autres Marc Labrèche, Anne-Marie Cadieux, Anne-Élisabeth Bossé, Alexis Martin et Nicolas Canuel. Une petite partie de la distribution, qui comprend aussi François Papineau, Bénédicte Décary, Hélène Bourgeois Leclerc, Pierre-François Legendre et Noémie Godin-Vigneault. 

Adaptation de la pièce de théâtre de Stéphane E. Roy Neuf variations sur le vide, 9 propose «un regard original et humoristique sur l'incommunicabilité de nos vies modernes».

Comme son titre l'indique, il s'agit de neuf histoires autour d'autant de personnages qui assistent à la conférence du motivateur Marc Gauthier. Un prétendu gourou en communication dont les théories seront mises à l'épreuve par la réalité et le quotidien. On reconnaît dans ces situations cocasses et quiproquos absurdes la patte du comédien et auteur de la pièce interactive Mars et Vénus.

«Les neuf cinéastes explorent une thématique commune, la difficulté à communiquer, tout en y apposant leur vision et leur signature. Chaque réalisateur cosigne le scénario avec Stéphane E. Roy», explique le producteur Luc Châtelain.

«Ce n'est toutefois pas un film choral, ajoute Stéphane E. Roy. Chaque segment est indépendant de l'autre, avec une liberté artistique totale. Chaque réalisateur avait la liberté de choisir son monteur, son directeur photo, ses interprètes.» 

À la fin, Éric Tessier chapeautera les neuf segments pour en faire un seul et même film. Depuis Cosmos et Montréal vu par..., réalisés dans les années 90, ce genre de projet est assez rare au cinéma québécois. 

9 est produit par Luc Châtelain et Stéphanie Pages, d'Écho Média, qui assurera également la distribution du film. Le budget est d'un peu moins de 1,5 million de dollars. La sortie est prévue à l'été 2016.

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer