Denys Arcand jouera dans le premier film de Marc Séguin

Denys Arcand incarnera le père de Fanny Mallette... (Photo: Édouard Plante-Fréchette, archives La Presse)

Agrandir

Denys Arcand incarnera le père de Fanny Mallette dans Stealing Alice.

Photo: Édouard Plante-Fréchette, archives La Presse

Le réalisateur, scénariste et acteur Denys Arcand jouera le père de Fanny Mallette dans Stealing Alice, le premier film du peintre et romancier Marc Séguin, a appris La Presse.

Projet indépendant, le long métrage raconte l'histoire d'Alice (Fanny Mallette), une femme qui en a gros sur le coeur contre la société et qui vole des tableaux. Le tournage a lieu aux quatre coins du monde et s'étalera sur deux ans.

«Denys joue le père d'Alice et d'Eeka (Joëlle Paré), nées d'un père québécois et d'une mère inuite, indique Marc Séguin dans un courriel acheminé à La Presse. Nous avons déjà tourné trois scènes avec Denys et il en reste une cet automne.»

Dans le passé, Arcand s'est donné des rôles dans certains de ses propres films (La maudite galette, Jésus de Montréal, Les invasions barbares) en plus de jouer dans d'autres productions (Léolo, Idole instantanée, Le monde de Barney). Son plus récent long métrage, Le règne de la beauté, est sorti en mai dernier.

Le comédien Gaston Lepage sera également de la distribution de Stealing Alice, dans le rôle d'un prêtre. La direction photo a été confiée à Claudine Sauvé qui a signé les images de plusieurs téléséries (19-2, Tu m'aimes-tu?, C.A.), films (Tromper le silence, Miraculum), clips, etc. «Une des meilleures directrices photo au pays!», lance le réalisateur avec enthousiasme.

Vol de tableaux

Marc Séguin, qui fait ses premiers pas dans le septième art, est bien davantage connu pour ses oeuvres d'art contemporain fortement inspirées de sa proximité avec la nature. Il a d'ailleurs fait l'objet du documentaire Bull's Eye, un peintre à l'affût, de Bruno Boulianne. Séguin a également publié deux romans: La foi du braconnier et Hollywood.

Le sujet de son film - le vol de tableaux - touche donc de très près ses autres champs d'intérêt. Il faudra toutefois attendre pour en savoir plus sur le scénario.

Chose certaine, le tournage a lieu principalement en anglais, avec des incursions en français, en italien et en inuktitut. Les lieux de tournage donnent le vertige: Montréal, New York, le Vatican, l'Isle-aux-Grues, la mer Adriatique, Houston, la baie d'Ungava, les monts Torngat, Venise...

La date de sortie reste à déterminer.




Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer