À l'horaire

Modifier Localisation :
Montréal
>

Les cinémas

ou

Les films

     
    ou
    Fermer X

    Désolé! Nous ne pouvons vous localiser.

    Suggestions:
    1- Vérifiez l'orthographe
    2- Entrez un code postal
    3- Entrez le nom d'une ville
    4- Entrez une adresse

    Rafaël Ouellet aime l'audace de Karlovy Vary

    Le nouveau film du cinéaste Rafaël Ouellet est... (Photo: fournie par Estfilmindustri)

    Agrandir

    Le nouveau film du cinéaste Rafaël Ouellet est le troisième, après New Denmark et Camion, à être présenté au festival de Karlovy Vary.

    Photo: fournie par Estfilmindustri

    Partage

    Partager par courriel
    Taille de police
    Imprimer la page

    Le cinéaste Rafaël Ouellet apprécie et admire l'audace des programmateurs du festival de Karlovy Vary où son plus récent film, Finissant(e)s sera présenté demain et lundi dans la section Forum des indépendants.

    En entrevue avec La Presse, jeudi soir, quelques heures avant de s'envoler pour la République tchèque, M. Ouellet rappelait que son nouveau film est le troisième, après New Denmark et Camion, à être présenté à ce festival. Décidément, voilà un événement qui lui ressemble, suggère-t-on. Absolument, répond le cinéaste.

    «J'ai souvent le sentiment d'être entre deux chaises. Je ne suis pas un auteur de films indépendants très pointus ni un réalisateur de films très commerciaux. Et on dirait que Karlovy Vary est dans ce créneau. Regardez les personnalités qu'ils ont invitées dans les dernières années: Oliver Stone, Susan Sarandon, Helen Mirren. Oui, ce sont des gens d'Hollywood, mais qu'on ne retrouve pas dans le star-system.»

    Même chose avec la section Forum des indépendants où Rafaël Ouellet se retrouve avec bonheur. «Ici, le terme indépendant est pris au sens réel du terme, dit-il. On y retrouve des réalisateurs qui ont fait leur film avec peu de moyens, des budgets de l'ordre de 100 000$ ou 200 000$. Ça relève presque de l'artisanat. Ils n'ont pas de distributeur et se débrouillent. Nous ne sommes pas comme dans d'autres festivals où les réalisateurs dits indépendants arrivent avec des films de 2 millions de dollars.»

    Une suite

    À cheval entre le documentaire et la fiction, Finissant(e)s est la chronique du dernier été d'une bande d'amis qui viennent de terminer leur cinquième secondaire à Dégelis (village natal du cinéaste) dans le Témiscouata. Il s'agit en quelque sorte d'une suite à New Denmark.

    D'ailleurs, on retrouve dans Finissant(e)s la jeune comédienne Carla Turcotte qui était de la distribution de New Denmark. Cette dernière sera aussi à Karlovy Vary.

    «Carla commence à avoir une belle feuille de route», dit Rafaël Ouellet à propos de la comédienne. Depuis qu'elle a joué dans New Denmark, on l'a vue à la télé (Vertige, 30 vies, Tactik) comme au cinéma (La peur de l'eau, L'affaire Dumont et Amsterdam l'automne prochain).

    Le Festival de Karlovy Vary a lieu du 28 juin au 6 juillet. La section Forum des indépendants est compétitive.

    Le démantèlement

    Par ailleurs, la maison de production ACPAV et le distributeur Films Séville ont annoncé hier matin que le film Le démantèlement de Sébastien Pilote sera également présenté à Karlovy Vary dans la section Another View.

    Projeté en première mondiale en mai dernier à Cannes, le long métrage sera par la suite présenté à La Rochelle, au Liban, au Pérou et au Mexique.

    Mettant en vedette Gabriel Arcand, Lucie Laurier et Sophie Desmarais, le film de Sébastien Pilote prendra l'affiche au Québec l'automne prochain.

    Partager

    publicité

    publicité

    publicité

    la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

    publicité

    publicité

    Autres contenus populaires

    image title
    Fermer