La La Land, grand lauréat des BAFTA

Emma Stone a remporté le BAFTA de la... (PHOTO AP)

Agrandir

Emma Stone a remporté le BAFTA de la meilleure actrice pour son rôle dans La La Land.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Nommé pour neuf BAFTA, Arrival a remporté un seul prix, celui du meilleur son remis aux Québécois Sylvain Bellemarre, Claude La Haye et Bernard Gariépy Strobl.

Les membres de l'Académie britannique des arts de la télévision et du cinéma ont sacré hier soir La La Land comme meilleur film de l'année 2016. La comédie musicale de Damien Chazelle a aussi remporté les trophées BAFTA remis à la meilleure réalisation, à la meilleure actrice (Emma Stone), à la meilleure direction photo (Linus Sandgren), ainsi qu'à la meilleure musique (Justin Hurwitz).

Les votants - environ 7000 - n'ont toutefois pas dirigé leur affection vers une seule production. Plusieurs longs métrages se sont ainsi retrouvés au tableau d'honneur, glanant aussi des prix importants. Manchester by the Sea, de Kenneth Lonergan, s'est notamment distingué dans la catégorie du scénario original, et Casey Affleck («l'un des meilleurs acteurs de sa famille!», a lancé le présentateur Stephen Fry) a été sacré meilleur acteur. Lion a aussi fait très belle figure. En plus du BAFTA du meilleur scénario adapté, le film de Garth Davis a valu à Dev Patel le BAFTA du meilleur acteur de soutien.

Plusieurs autres lauréats

En lice dans neuf catégories, Arrival a dû se contenter d'un seul prix, soit celui remis pour le meilleur son. Sylvain Bellemarre, Claude La Haye et Bernard Gariépy Strobl ont été célébrés. «L'histoire derrière le son d'Arrival ressemble à celle du film: une collaboration internationale», a déclaré Sylvain Bellemarre. De son côté, Denis Villeneuve n'a pas eu l'occasion de monter sur la scène du Royal Albert Hall, mais il a été interrogé sur le tapis rouge avant la cérémonie par un reporter de la BBC. Il a profité de l'occasion pour rendre hommage à Amy Adams, finaliste dans la catégorie de la meilleure actrice. «Amy a apporté intelligence et grâce à mon film, a-t-il déclaré. Elle a été ma muse. Arrival lui doit tout!»

Fences (Viola Davis, meilleure actrice de soutien), Jackie (costumes), Florence Foster Jenkins (coiffures et maquillages), Hacksaw Ridge (montage), Fantastic Beasts and Where to Find Them (direction artistique), 13th (documentaire) et Kubo and the Two Strings (animation) ont aussi été récompensés. Moonlight, sélectionné dans quatre catégories, a été complètement ignoré.

Le drame social de Ken Loach I, Daniel Blake, lauréat de la Palme d'or du Festival de Cannes l'an dernier, a été sacré meilleur film britannique, et Le fils de Saul, meilleur film en langue étrangère.

Un indice pour les Oscars?

Faut-il voir dans ce palmarès un bon indice pour la prochaine soirée des Oscars? Pas vraiment. Dans la mesure où les listes établies par les deux Académies présentaient parfois des différences marquées, particulièrement dans les catégories d'interprétation. Isabelle Huppert, principale rivale d'Emma Stone aux Oscars, n'était pas en lice aux BAFTA, pas plus que Denzel Washington, un très sérieux candidat depuis le sacre aux SAG Awards.

Signalons enfin la participation du Cirque du Soleil à la cérémonie. La troupe a présenté en ouverture un numéro de haute voltige, qui a médusé les spectateurs, particulièrement Meryl Streep, dont les réactions ont été captées par la caméra de la BBC. La soirée a aussi été ponctuée de nombreuses remarques dirigées vers la nouvelle administration américaine présidée par Donald Trump. «Voyons maintenant qui la Russie a décidé de faire gagner!», a en outre lancé l'animateur quand est venu le moment de dévoiler les premiers lauréats.

Ken Loach... (REUTERS) - image 2.0

Agrandir

Ken Loach

REUTERS

Ken Loach, meilleur film britannique 

Concernant les récompenses techniques, La La Land a remporté le BAFTA de la meilleure musique originale, Jackie, celui des meilleurs costumes et Arrival celui du meilleur son. Hacksaw Ridge a quant à lui décroché le BAFTA du meilleur montage tandis que le The Jungle Book est reparti avec le prix des meilleurs effets visuels. La meilleure direction de la photographie a été attribuée à Arrival.

I, Daniel Blake de Ken Loach, déjà auréolé de la Palme d'or à Cannes en mai dernier, s'est vu décerner le BAFTA du meilleur film britannique. Le Fils de Saul du Hongrois Laszlo Nemes est reparti avec le BAFTA du meilleur film en langue étrangère.

Cette plongée terrifiante dans l'un des crématoriums du camp de concentration nazi d'Auschwitz-Birkenau a obtenu le Grand Prix du dernier festival de Cannes.

Du côté des documentaires, c'est l'Américaine Ava Duvernay qui l'a emporté avec 13th.

Un hommage a été rendu aux stars mortes cette année, notamment à John Hurt, et le prix le plus prestigieux des BAFTA, le Fellowship, qui récompense l'ensemble d'une carrière, a été remis au réalisateur et humoriste Mel Brooks.

Celui-ci a salué «les bons choix de la soirée, surtout le mien», suscitant l'hilarité avant d'ajouter qu'il voyait le Royaume-Uni non pas comme un pays étranger mais comme un «vaste Brooklyn». Le réalisateur de 90 ans a promis de continuer à créer «jusqu'à (s)a mort».

La cérémonie s'est déroulée au Royal Albert Hall en présence du prince William et de son épouse Catherine.




publicité

publicité

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer