À l'horaire

Modifier Localisation :
Montréal
>

Les cinémas

ou

Les films

       
      ou
      Fermer X

      Désolé! Nous ne pouvons vous localiser.

      Suggestions:
      1- Vérifiez l'orthographe
      2- Entrez un code postal
      3- Entrez le nom d'une ville
      4- Entrez une adresse

      En DVD

      Grandes Personnes 2

      Grown Ups 2

      Résumé

      Trois ans ont passé depuis les mémorables retrouvailles de Lenny avec ses amis d'enfance. Fatigué de la grande ville, cet agent de Hollywood s'est depuis établi avec sa petite famille dans la municipalité de sa jeunesse, où ses enfants ont tissé des liens avec ceux de ses copains. En ce dernier jour de classe avant les vacances estivales, il y a de l'électricité dans l'air. Lenny propose à ses amis de retourner dans un coin interdit où ils avaient l'habitude de se baigner. Mais leur enthousiasme est de courte durée puisqu'ils y font la rencontre d'un groupe d'adolescents qui, se proclamant maîtres des lieux, les chassent violemment. Plus tard dans la soirée, alors que le jardin de Lenny est le théâtre d'une gigantesque fête costumée, leurs opposants de l'après-midi débarquent.

      Cote La Presse

      1.5/5

      Votre cote 153 votes

      3.3/5

      Fermer X

      Bande-annonce de Grandes Personnes 2

      Vous avez vu le film?
      Faites-nous part de vos commentaires

      COTEZ CE FILM

      Légende

      • 5 etoile - exceptionnel
      • 4 etoile - Très bon
      • 3 etoile - Bon
      • 2 etoile - Passable
      • 1 etoile - À éviter

      DÉTAILS

      Date de sortie : 2013-07-12

      Classement : Général (déconseillé aux jeunes enfants)

      Pays : États-Unis

      Distributeur : Columbia

      Date de sortie en DVD : 2013-11-05

      Genre : Comédie

      Durée : 101 min.

      Année : 2013

      Site officiel

      GÉNÉRIQUE

      Réalisation : Dennis Dugan

      Montage : Tom Costain

      Scénario : Adam Sandler,Fred Wolf,Tim Herlihy

      Photographie : Theo van de Sande

      Musique : Rupert Gregson-Williams

      ACTEURS

      Adam SandlerChris RockKevin JamesSteve BuscemiDavid SpadeSalma Hayek Pinault

      Critique

      Grown Ups 2 : des pets et des jeux

      Luc 
      Luc Boulanger

      Le film commence à peine. On voit un (très) gros plan d'Adam Sandler se réveillant aux côtés de sa belle (Salma Hayek). Au bout de 30 secondes, l'acteur reçoit une douche d'urine (animale) en plein visage! C'est le début du festival des fluides. Durant les 100 prochaines minutes de Grown Ups 2, on aura droit à tout ce que le corps humain peut sécréter, cracher ou expulser.

      On connaît la recette Sandler. En plus de jouer le rôle principal, ce dernier coscénarise et produit la suite de cette comédie ultra légère, réalisée par Dennis Dugan, avec une pléiade d'acteurs comiques et populaires. Issu de l'école du stand-up américain, Adam Sandler propose un humour de potache, au second degré, qui plaît aux adolescents (ou à ceux qui en ont toujours l'âge mental...).

      Ici, Lenny (Sandler) et sa famille déménagent de Los Angeles pour retourner dans la ville où il a grandi et retrouver ses amis (Chris Rock, Kevin James, David Spade) tous aussi immatures les uns que les autres. Le dernier jour de l'année scolaire, ces «grandes personnes» apprendront quelques leçons de vie de leurs enfants qui s'apprêtent à plonger dans les vacances estivales.

      Dans cette ode à l'immaturité (le personnage le plus futé est un enfant de 3 ans qui se déhanche, à la Jackson, avec sa couche pleine!), on retrouve les inévitables blagues pipi, caca, vomi. En bonus, une trouvaille: le burpart, une contraction de deux mots anglais pour décrire un rot très sonore, suivi d'un pet bien lâché. Ce running gag reviendra à quatre ou cinq reprises.

      Après l'attrait pour les fluides, c'est la fixation mammaire qui caractérise les personnages masculins (on ne compte plus les plans rapprochés sur les décolletés plongeants laissant entrevoir de généreuses poitrines). Et son revers: l'aversion du désir homosexuel.

      Sous la banalité de cette comédie, il se dégage tout de même un consensus social. C'est la revanche du gars ordinaire, ni beau, ni riche, ni héroïque. Dans une scène, Lenny et ses potes se font intimider par un groupe d'étudiants athlétiques d'une fraternité. Or, les losers auront raison des jocks. Finalement, la classe moyenne blanche américaine (comme nous sommes en 2013, on inclut quelques Noirs, Latinos et un gai beau et asexué) sera réconfortée dans ses valeurs.

      Il faudrait un anthropologue ou un psychologue pour analyser le succès de Grown Ups (en 2010, le premier film a récolté 162 millions $ aux États-Unis seulement). Car si ce genre de comédie explique le comportement de «l'homo americanus», on peut se poser cette question: comment une nation est devenue la première puissance mondiale sans jamais avoir dépassé le stade anal?

      * 1/2
      Grown Ups 2 (V.F.: Grandes personnes 2). Comédie de Dennis Dugan. Avec Adam Sandler, Kevin James, Chris Rock, David Spade. 1h41.

      publicité

      Commentaires ( 9 ) Faites-nous part de vos commentaires >

      Commentaires (9)

      Commenter cet article »

      • J'aime les comédies et je suis capable de les apprécier même si elles sont un peu faciles ou même vulgaires. J'ai bien aimé Grande personne 1. Il y avait une histoire avec un début et une fin et beaucoup de blagues qui m'ont parfois fait rire. Mes enfants ont encore apprécié plus que moi. Toutefois, Grande personne 2 est un échec, un navet, j'irai même jusqu'à dire que c'est le pire film que j'ai jamais vu. J'avais lu les mauvaises critiques avant d'aller le voir mais honnêtement, je ne pouvais pas croire qu'un film descendrait à ce niveau. Ce n'est pas une question de snobisme, c'est tout simplement en bas de tout. Le pire, ce n'est pas les blagues faciles ou la vulgarité, c'est l'absence totale de scénario. Je ne sais pas encore à quoi les auteurs voulaient en venir.

      • Mon commentaire ira dans le même sens que plusieurs. Vous pouvez ne pas avoir aimé le film, mais sous-entendre que les gens qui aiment ce genre de film sont attardé est hautement condescendant. J'ai vu des dizaines de milliers de film dans ma vie (de Wells, Pagnol, fellini, godard, speilberg, Nolan, etc.) et si citizen kane reste surement un de mes favoris pour sa maîtrise technique avant-gardiste, j'ai toujours beaucoup de plaisir à écouter un film d'adam sandler (incluant celui-ci), qui me permet de sourire en mettant la «switch à off». Pourquoi faudrait-il n'écouter que des films de haute qualité cinématographique. J'aime manger de la fine cuisine, mais un bon hamburger à l'occasion, c'est tellement délicieux! J'ai fait de longues études universitaire, j'ai un bon emploi sérieux et je suis dans la mi-trentaine et je sais pourtant qu'une «joke de pet» dans un film me fera surement rire encore dans 30 ans. Suis-je immature pour autant? Peut-être. Mais j'en suis fier car, à mon avis, c'est ce qui garde le cœur et l'esprit jeune.

      • Juste à voir les bandes-annonces, on pouvait tout de suite dire que c'était une nullité et un navet alors la critique de une étoile et demie est quasiment trop généreuse selon moi. Et oui, quand on rit de blague style pipi-caca-vomi passé 15 ans, on a un sérieux problème de maturation mentale...

      • Quand un film québéquois arrive sur nos écrans, la critique est toujours favorable, des 4 étoiles régulièrement. Pourtant, le nombre de fois ou jai été influancé faussement par vos critiques de films québéquois, ne se compte plus. Une comédie légère, avec caca, pipi, qui nous détent l'été, pourquoi pas, même si vous la classez probablement faussement avec un 1,5 étoile.

      • C'est quoi cette manie des critiques de cinema de traiter une partie de son lectorat d' "Ados attardes" ou d'autre noms peu flatteurs?? Si ce n'est pas votre genre de film, c'est bien de le dire, mais de la a traiter la population de tous les noms parce que contrairement a vous ils aiment ce genre de divertissement je trouve ca honteux pour une publication comme La Presse. Je n'aime pas tous les genres de musique ou de cinema, mais je ne traiterai jamais quelqu'un d'attarde parce qu'il aime un genre que moi je n'aime pas... Un peu de retenue.

      • En effet, cette critique est très pénible. Les grandes philosophies à 5 cents basées sur un tel film... Vous n'avez pas apprécié le film, d'accord. Inutile d'insinuer que c'est impossible d'aimer le film a moins d'être un pauvre attardé; ca manque un peu de flexibilité il me semble.

      • Il est de bon ton, dans l'élite intellectuelle, de cracher sur les amusements de bas niveau. Merci pour cette merveilleuse critique.

      • C'est ce genre de critique qui me fait suer... Pourquoi prenons-nous pas ce genre de cinéma pour ce qu'il est... quelque chose pour se changer les idées pendant 1h30... J'ai bien rigolé (allant même aux éclats)... J'aime bien le cinéma (mes films préférés étant Citizen Kane et le Vent du Wyoming), mais il y a plus d'une fois ou vos critiques s'adressent à un public sectorisé qu'à ce que La Presse est... un journal d'information pour le public...

      • Monsieur Bélanger, vous prenez tout au premier degrés. c'est une comédie d'été, rien de plus. Y'a rien à voir avec la nation la plus puissante.
        Ici, nous avons Elvis Gratton et la version québécoise de Slap shot. Est-ce que nous tous des tarés pour autant?
        Évidement vous n'avez jamais rigolé à une joke de pipi, caca et vomi?

      Commenter cet article

      Vous désirez commenter cet article? Ouvrez une session | Inscrivez-vous

       

      Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

      publicité

      10164:liste;1909714:box; 300_cinemaStandard.tpl:file;

      Critiques >

      publicité

      publicité

      la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

      publicité

      Autres contenus populaires