À l'horaire

Modifier Localisation :
Montréal
>

Les cinémas

ou

Les films

       
      ou
      Fermer X

      Désolé! Nous ne pouvons vous localiser.

      Suggestions:
      1- Vérifiez l'orthographe
      2- Entrez un code postal
      3- Entrez le nom d'une ville
      4- Entrez une adresse

      En DVD

      Les Âmes vagabondes

      The Host

      Résumé

      La planète a été colonisée par des extraterrestres ayant inséré leurs âmes dans les corps des humains. Nous sommes dans un futur proche, aseptisé, policé, pacifique mais d'une désespérante homogénéité. Quelques poches d'humains, ayant échappé à cette invasion, résistent encore. Capturée par Seeker, une agente de la colonisation particulièrement dévouée, Melanie Stryder devient à son tour l'hôtesse d'une âme étrangère. À la différence que la jeune fille, dont la conscience est toujours embusquée à l'intérieur du corps, résiste à son occupante, baptisée Wanderer. À force de débattre avec elle, Melanie parvient même à la convaincre de s'enfuir dans le désert, à la recherche de son petit frère Jamie et de son amoureux Jared. Le trajet en voiture puis à pied la conduit au seuil de la mort, où son oncle Jeb et sa cellule de résistants la retrouvent. Mais Melanie, qui a désormais les yeux luminescents de l'ennemi et le corps colonisé par l'âme de Wanderer, a fort à faire pour convaincre ses hôtes de sa propre présence.

      Cote La Presse

      2.5/5

      Votre cote 77 votes

      3.5/5

      Fermer X

      Bande-annonce de Les Âmes vagabondes

      Vous avez vu le film?
      Faites-nous part de vos commentaires

      COTEZ CE FILM

      Légende

      • 5 etoile - exceptionnel
      • 4 etoile - Très bon
      • 3 etoile - Bon
      • 2 etoile - Passable
      • 1 etoile - À éviter

      DÉTAILS

      Date de sortie : 2013-03-29

      Classement : Général

      Pays : États-Unis

      Distributeur : Les Films Séville

      Date de sortie en DVD : 2013-07-09

      Genre : Science-fiction

      Durée : 125 min.

      Année : 2013

      Site officiel

      GÉNÉRIQUE

      Réalisation : Andrew Niccol

      Montage : Thomas J. Nordberg

      Scénario : Andrew Niccol

      Photographie : Roberto Schaefer

      Musique : Antonio Pinto

      D'après le roman de : Stephenie Meyer

      ACTEURS

      Diane KrugerSaoirse RonanWilliam HurtBokeem WoodbineJake AbelMax IronsChandler CanterburyEmily BrowningFrances Fisher

      Critique

      The Host : romance extraterrestre

      Sonia 
      Sonia Sarfati

      La Terre est envahie par une espèce extraterrestre. Ces «mille-pattes» se glissent dans le corps des humains, effaçant les consciences et transformant les gens et les moeurs pour le «mieux». Bien sûr, quelques survivants résistent. Jusqu'à ce qu'ils soient capturés puis changés.

      Une ligne dramatique qui rappelle celle de The Invasion of the Body Snatchers. Mais attention: à l'origine un roman de Stephenie Meyer, The Host n'est pas du tout de cette eau-là. C'est en fait un film de science-fiction qui ne s'adresse pas aux amateurs de ce genre (ceux-ci trouveront risibles ces extraterrestres nouvel-âge en quête de paix et de beauté appelés Âmes), mais à ceux qui ont aimé le roman moins connu de l'auteure de Twilight et aux fans des histoires d'amour telles qu'elle les raconte.

      Il y a donc des échos de Bella, Edward et Jacob, là-dedans. Mais ça ratisse plus large que les «je t'aime» énamourés; et ça a été bien adapté par Andrew Niccol (Gattaca, In Time): il a fait des choix éclairés (il aurait pu en faire plus et ramener le film à moins de deux heures) et amputé l'histoire de plusieurs irritants twilightiens présents dans le livre. Son propos est de plus visuellement très bien servi par la direction photo de Roberto Schaefer et par le fait que les effets spéciaux aient été tenus au minimum (excellente idée dans un film à budget modeste tel que celui-ci).

      Au coeur de The Host, Melanie Stryder (Saoirse Ronan, qui a la difficile tâche d'incarner deux personnages se partageant le même corps, ce qui n'est pas toujours rendu avec bonheur). Elle fait partie de la Résistance. Son amoureux, Jared (Max Irons), aussi. Jusqu'au jour où elle est capturée. Bientôt, son corps est habité par une Âme nommée Vagabonde. Mais Melanie est une fille forte et déterminée (nous sommes plus dans le registre de Katniss que dans celui de Bella). Elle ne s'effacera pas. Ce qui ne facilitera pas les choses lorsque, bien que pourchassée par une Traqueuse tenace (Diane Kruger, pas vraiment à l'aise dans ce rôle), elle retrouvera Jared et les autres membres de la Résistance, dont Ian (Jake Abel, les Percy Jackson). Qui, lui, tombera amoureux de Vagabonde - enfin, de ce que représente l'extraterrestre qui squatte le corps de Melanie.

      Après le triangle amoureux surnaturel, le ménage à quatre «nouvel-âgeux»? À suivre. Puisque suite il pourrait y avoir. À l'écrit comme à l'écran.

      * * 1/2
      THE HOST (V.F.: LES ÂMES VAGABONDES). Science-fiction d'Andew Niccol.  Avec Saoirse Ronan, Max Irons, Jake Abel, Diane Kruger. 2h05.

      Les âmes vagabondes: schizophrénie extraterrestre

      Éric 
      Éric Moreault

      Au vu de l'insupportable saga Twilight, on pouvait s'attendre au pire de cette nouvelle adaptation d'un roman de Stephenie Meyer. D'autant que cette histoire tordue d'extraterrestres qui parasitent les humains pour rétablir le bonheur sur Terre, doublée d'une histoire d'amour larmoyante tout aussi tordue, m'apparaissait tellement crédible... Les âmes vagabondes (The Host) n'est pas la catastrophe appréhendée, mais pas loin.

      À condition, bien sûr, qu'on accepte les prémisses du genre. À savoir que ce parasite efface la mémoire de son hôte et le transforme en un robot déshumanisé sans réelles émotions. Ces âmes pures ne mentent pas, ne se battent pas et ne polluent pas non plus!

      On connaît la chanson : seuls quelques irréductibles résistent à l'envahisseur - ils logent dans une grotte et pas dans un village, mais bon. Mélanie (Saoirse Ronan), qui deviendra bientôt le réceptacle de Wanda, détient la clé du repaire des rebelles. La traqueuse (Diane Kruger) va la poursuivre sans merci. Car Mélanie résiste à l'assimilation. Ce qui donne un personnage schizophrénique, alors que Wanda, qui habite le corps de Mélanie, entend la voix de celle-ci dans sa tête.

      L'improbable duo tente alors de rejoindre les rebelles, qui accueillent aussi son petit frère Jamie (Chandler Canterbury) et son amoureux Jared (Max Irons, le fils du grand Jeremy Irons). Jusque-là, ça va. Enfin, si on veut. C'est après que ça devient du grand n'importe quoi alors que Ian (Jake Abel) tombe amoureux de Wanda - Mélanie n'est évidemment pas d'accord. L'amour à quatre, «c'est compliqué». Mais l'amour, on le sait, triomphe de tout, même des envahisseurs de l'espace... Préparez-vous pour une fin larmoyante.

      Il faut quand même souligner la performance de Saoirse Ronan (Les chemins de la liberté), dans un rôle duel pas évident où elle doit exprimer ses émotions sous un masque d'impassibilité. Elle y arrive bien, mais pas autant que Diane Kruger (L'âge des ténèbres, Le commando des bâtards). Elle est absolument fascinante en méchante de service glaciale et implacable.

      Pilote automatique

      Andrew Niccol s'y connaît en matière de fantastique, même si Bienvenue à Gattaca (1997) n'était pas une totale réussite - il a aussi scénarisé Le show Truman (1998). Mais il ne réussit pas à imprimer une personnalité au film. Il faut dire que les répliques ineptes, le manque de dramaticité et les longueurs dans le scénario ne l'aident pas beaucoup. Il filme sur le pilote automatique ce produit formaté que n'importe quel tâcheron aurait pu réaliser à sa place.

      Dans l'ensemble, Les âmes vagabondes s'adresse à un public d'adolescentes qui vont être ravies par cette histoire d'amour impossible. Tous les autres vont consulter leur montre aux cinq minutes...

      * *
      Titre : Les âmes vagabondes. Genre : fantastique. Réalisateur : Andrew Niccol. Acteurs : Saoirse Ronan, Max Irons, Jake Abel, Diane Kruger et William Hurt. Classement : général. Durée : 2h05.

      On aime : Diane Kruger et William Hurt.

      On n'aime pas : à peu près tout.

      publicité

      Commentaires Faites-nous part de vos commentaires >

      Commentaire (0)

      Commenter cet article »

      À vous de lancer la discussion!

      Soyez la première personne à commenter cet article.

      Commenter cet article

      Vous désirez commenter cet article? Ouvrez une session | Inscrivez-vous

       

      Veuillez noter que les commentaires sont modérés et que leur publication est à la discrétion de l'équipe de Cyberpresse. Pour plus d'information, consultez notre nétiquette. Si vous constatez de l'abus, signalez-le.

      publicité

      10164:liste;1909714:box; 300_cinemaStandard.tpl:file;

      Critiques >

      publicité

      publicité

      la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

      publicité

      Autres contenus populaires