À l'horaire

Modifier Localisation :
Montréal
>

Les cinémas

ou

Les films

       
      ou
      Fermer X

      Désolé! Nous ne pouvons vous localiser.

      Suggestions:
      1- Vérifiez l'orthographe
      2- Entrez un code postal
      3- Entrez le nom d'une ville
      4- Entrez une adresse

      En DVD

      La Petite Histoire du plaisir

      Hysteria

      Résumé

      Londres, années 1870. Congédié par le directeur de son hôpital en raison de ses idées avant-gardistes, Mortimer Granville trouve un emploi dans le cabinet du docteur Robert Dalrymple. Ce spécialiste des cas d'hystérie voit bientôt en ce jeune homme bien élevé son successeur, ainsi que le futur époux de sa cadette Emily, une jeune fille stable et équilibrée. Tandis que Mortimer s'active à coeur de jour à satisfaire les patientes au moyen d'une populaire technique de massage pelvien mise au point par son mentor, l'aînée de ce dernier, Charlotte, une suffragette en conflit perpétuel avec son père, se bat pour faire empêcher la fermeture du refuge pour enfants défavorisés qu'elle dirige. Un prêt inattendu reporte l'inévitable, tandis que la tendinite de Mortimer, qui l'empêche de prodiguer ses soins, force le jeune homme, aidé par son riche ami et protecteur Edmund St. John-Smythe, à inventer un appareil possédant les mêmes capacités et vertus. Son vibrateur fait fureur.

      Cote La Presse

      3/5

      Votre cote 16 votes

      3.8/5

      Fermer X

      Bande-annonce de La Petite Histoire du plaisir

      Vous avez vu le film?
      Faites-nous part de vos commentaires

      COTEZ CE FILM

      Légende

      • 5 etoile - exceptionnel
      • 4 etoile - Très bon
      • 3 etoile - Bon
      • 2 etoile - Passable
      • 1 etoile - À éviter

      DÉTAILS

      Date de sortie : 2012-05-25

      Classement : Général

      Pays : Grande-Bretagne

      Distributeur : Les Films Séville

      Date de sortie en DVD : 2012-09-18

      Genre : Comédie sentimentale

      Durée : 100 min.

      Année : 2011

      Site officiel

      GÉNÉRIQUE

      Réalisation : Tanya Wexler

      Montage : Jon Gregory

      Scénario : Jonah Lisa Dyer,Stephen Dyer

      Photographie : Sean Bobbitt

      Musique : Gast Waltzing,Christian Henson

      ACTEURS

      Hugh DancyJonathan PryceRupert EverettFelicity JonesMaggie GyllenhaalAshley Jensen

      Critique

      Hysteria : la liberté par l'orgasme

      Aleksi K. 
      Aleksi K. Lepage

      En temps de crise, voilà qui nous change un peu: un film tout entier consacré à l’invention du vibrateur. Oui, ce «jouet érotique» dont on ne parle jamais qu’avec l’humour mondain des magazines féminins.

      Or, le vibrateur, c’est du sérieux. L’objet, conçu par des docteurs à des fins thérapeutiques dans l’Angleterre puritaine du XIXe siècle, a vu le jour à peu près en même temps que le téléphone et l’ampoule électrique. C’est dire que certains besoins étaient pressants.

      Hysteria, qu’on ne doit pas prendre pour une comédie malgré son ton badin et ses airs coquins, parle d’émancipation, du mouvement féministe embryonnaire et plus généralement du droit de disposer de son propre corps, droit qui paraît évident mais qui n’est jamais acquis – pensons à la résurgence du débat sur l’avortement.

      Hysteria, signé Tanya Wexler, aborde donc des sujets qui n’ont pas tout perdu de leur actualité, en faisant mine de ne s’intéresser qu’à un gadget vibrant.

      À l’ère victorienne, un jeune médecin pauvre mais ambitieux (Hugh Dancy), très au fait de nouvelles méthodes «modernes», se voit employé par un vieux praticien (Jonathan Pryce) qui dirige une petite clinique pour femmes souffrant d’hystérie, «maladie» fort heureusement rayée des thésaurus médicaux depuis 1952.

      En vue de soigner cette «terrible affliction», dont souffrirait environ une Anglaise sur deux, les docteurs administrent aux patientes, toutes issues des classes sociales élevées, de savantes caresses aux organes génitaux jusqu’à ce que les malades atteignent ce que la science appelle alors un «paroxysme», à savoir un orgasme.

      Avec l’aide d’un ami et collègue féru des technologies nouvelles (Rupert Everett), notre jeune docteur fabriquera donc, pour faciliter sa tâche, cet engin sans nom qu’on appelle aujourd’hui le vibrateur et dont les mérites sont largement documentés et vantés. Entre deux expériences, le héros s’amourachera de la fille de son patron (cette lumineuse Maggie Gyllenhaal), femme de cœur et de tête, socialiste et fière de l’être, et qui aide les démunis.

      À la fois didactique, engagé et comique, porté par des acteurs convaincants, écrit avec le souci du détail historique et habilement mis en scène, Hysteria sombre parfois dans la facilité et une légèreté de bon ton, comme pour ne pas déplaire à un public frileux et coincé qui, de toute façon, n’ira pas voir le film.

      _________________________________________________________________
      * * *
      Hysteria. Drame de Tanya Wexler. Avec Hugh Dancy, Maggie Gyllenhaal, Jonathan Pryce. 1 h 40.

      publicité

      publicité

      10164:liste;1909714:box; 300_cinemaStandard.tpl:file;

      Critiques >

      publicité

      publicité

      la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

      publicité

      Autres contenus populaires