La Beatlemania marche encore sur Abbey Road

Le passage pour piétons qui apparaît sur la... (Photo Carl de Souza, archives Agence France-Presse)

Agrandir

Le passage pour piétons qui apparaît sur la pochette de l'album Abbey Road est devenu une véritable Mecque pour les fans des Beatles, qui viennent de partout dans le monde pour s'y faire photographier, exactement comme John, Paul, George et Ringo en 1969.

Photo Carl de Souza, archives Agence France-Presse

(Londres) Vendredi 8 août 1969, 10 h du matin. Il fait soleil quand les Beatles sortent des studios londoniens d'Abbey Road. Pour la pochette de leur prochain disque, les Fab Four ont décidé de se faire photographier sur le passage pour piétons face à l'entrée. Traverse un coup. Traverse deux coups. Clic. Clic. Clic. En 10 minutes, l'affaire est réglée.

C'était il y a près de 50 ans, et les Beatles n'existent plus depuis belle lurette. Mais le passage pour piétons, lui, est devenu une véritable Mecque pour les fans du groupe, qui viennent de partout dans le monde pour s'y faire photographier, exactement comme John, Paul, George et Ringo en 1969.

Le jour de notre visite, il fait un temps splendide, comme sur la pochette. Quand on arrive sur les lieux, ils sont au moins une trentaine à attendre sur le trottoir. Dès que la circulation le permet, les voilà qui traversent la rue tour à tour, pendant qu'une de leurs connaissances appuie sur la détente.

« Je ne suis pas venue à Londres pour ça, mais ça faisait partie de mon programme. »

- Carol, une grand-mère de 69 ans qui vit en Australie

Bob et Pat, eux, arrivent tout juste de Liverpool. Pour ce couple originaire de Boston, ce premier voyage en Angleterre n'aurait pas été complet sans une petite visite sur Abbey Road. « C'est toute ma jeunesse », lance Bob, 59 ans, avant de s'élancer sur le passage clouté.

Pendant que se poursuit cet étrange manège, on parle à une vingtaine d'autres personnes.

Certains viennent d'Espagne, d'autres de Hong Kong, de France, d'Écosse ou du nord de l'Angleterre. Il y a les habituels baby-boomers, mais aussi de jeunes couples, des bandes de potes, des groupes d'étudiants et même un père avec son fils de 14 ans. Jack a séché l'école pour l'occasion, mais semble bien décidé à rentabiliser sa visite : « Je vais me servir de la photo pour la pochette de mon premier album », lance le pianiste en herbe, arborant fièrement un t-shirt de... Let It Be.

MALGRÉ LES KLAXONS

Les Beatles n'avaient sans doute pas imaginé que le « zebra walk » d'Abbey Road deviendrait un tel lieu de pèlerinage. Mais son succès est tel qu'en 2010, la Ville de Londres l'a officiellement classé comme lieu patrimonial « de type 2 » en raison de « son importance culturelle, historique » et de sa « renommée internationale ».

Si l'on en juge par les klaxons et les jurons étouffés des automobilistes entendus lors de notre passage, cet achalandage ne fait toutefois pas l'affaire de tout le monde. Il faut dire que certains beatlemaniaques vivent dangereusement, en interrompant littéralement la circulation pour prendre leur photo, en se plantant sur le bas-côté ou en plein milieu de la rue.

« Bien sûr que ça énerve les gens », lance Alex, un employé de la Ville affecté aux poubelles du quartier.

« Regarde, là ! Ils ont quasiment causé un accident ! C'est encore pire pour ceux qui ont un horaire à respecter. Surtout les livreurs et les chauffeurs de bus. »

- Alex

Alex dit avoir vu des gens se faire photographier « beau temps, mauvais temps », à toute heure du jour et de la nuit. On peut en témoigner, puisque les studios d'Abbey Road ont installé une webcam qui diffuse 24 heures sur 24 des images du passage pour piétons.

L'idée était de permettre aux gens de voir les lieux « dans le confort » de leur salon, explique à La Presse Holly Pearson, une porte-parole des studios.

« C'est de loin la page la plus populaire sur notre site. La webcam a capté des moments aussi étranges que merveilleux, y compris des pingouins traversant la rue et de nombreuses demandes en mariage », ajoute Mme Pearson.

ATTRACTION ET DÉLIRE

En 2015, les studios ont affiché, sur une page Facebook, les photos les plus mémorables des « traversées ». Un rapide coup d'oeil permet de mesurer le pouvoir d'attraction - et de délire - de cet endroit emblématique du rock. Entre poulets géants, bananes humaines, joggeurs nudistes et cheerleaders en goguette, la galerie est absolument sidérante.

Dire que l'album Abbey Road devait au départ s'intituler Everest. Et que les Beatles voulaient être photographiés au pied de l'Himalaya... Projet qui a heureusement avorté, au profit d'une petite marche de l'autre côté du trottoir. Comme quoi les meilleures idées sont parfois les plus simples.

ABBEY NOTES

L'album Abbey Road, écoulé à 30 millions d'exemplaires, est au deuxième rang des plus vendus des Beatles, après Sgt. Pepper's. Le cliché de la pochette est l'oeuvre du photographe Ian Macmillan. Le passage pour piétons actuel n'est pas situé au même endroit que l'original. Il a été déplacé de quelques mètres il y a une trentaine d'années. Le muret des studios Abbey Road, situé juste à côté, est repeint une fois l'an, à cause des milliers de graffitis laissés par les fans.

DES DIZAINES D'IMITATIONS

Souvent imitée, parfois parodiée, la pochette d'Abbey Road a été « citée » par de nombreux artistes. Survol:  

Red Hot Chili Peppers, The Abbey Road EP 

Sttella, A.B. Rose 

Sesame Street, Sesame Road 

George Benson, The Other Side of Abbey Road 

Booker T. and the M.G.'s, Mclemore Avenue 

Community of St. Saviors Monastery, Franciscan Road 

The Punkles, For Sale 

Kanye West, Late Orchestration 

Paul McCartney, Paul Is Live




la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer