Yannick Nézet-Séguin nommé artiste de l'année 2016

Yannick Nézet-Séguin... (Photo Marco Borggreve)

Agrandir

Yannick Nézet-Séguin

Photo Marco Borggreve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il triomphe année après année à Philadelphie, Rotterdam et Montréal. Il a séduit les New-Yorkais le mois dernier en ouvrant la saison du prestigieux Metropolitan Opera, à telle enseigne qu'il est pressenti pour diriger la mythique institution. Les récents succès de Yannick Nézet-Séguin ne sont pas passés inaperçus: le prodige québécois sera nommé aujourd'hui artiste de l'année 2016 par le vénérable magazine Musical America, la bible du secteur de la musique classique.

C'est l'Orchestre de Philadelphie, qu'il dirige depuis septembre 2012, qui a annoncé hier la remise de ce prix prestigieux à celui qu'il décrit comme un «musicien d'une ampleur et d'une profondeur extraordinaires». Choisi par un jury composé de gens du milieu de la musique classique, Yannick Nézet-Séguin recevra son prix le 8 décembre prochain lors d'une cérémonie à Carnegie Hall, à New York.

«Je suis profondément et sincèrement honoré d'accepter cet honneur prestigieux. En vérité, ce prix va à tous les musiciens que je dirige, à Philadelphie, Rotterdam et Montréal, et à travers le monde. Ce sont eux qui créent la magie qui lie les spectateurs à la musique, répandant des messages d'espoir et de joie», a affirmé le Québécois, dans le communiqué de l'Orchestre de Philadelphie. La Presse n'avait pas réussi à joindre M. Nézet-Séguin, hier en fin de soirée.

Cet honneur remis depuis 1960 à des légendes de la musique classique est une consécration pour le chef d'orchestre québécois âgé d'à peine 40 ans. Sa photo, captée après avoir qu'il a dirigé avec brio son orchestre devant le pape, trônera pendant un an sur l'édition 2016 de la livraison annuelle de Musical America Worldwide, laquelle coûte environ 150 $CAN.

La présidente de l'Orchestre de Philadelphie ne tarissait pas d'éloges à l'endroit de Yannick Nézet-Séguin. «Du baroque au contemporain, de la musique de chambre au grand opéra, sa polyvalence et sa curiosité se déploient véritablement tant sur scène que hors scène.»

«Il se produit devant des millions de personnes, et pourtant il dégage quelque chose d'intime qui le relie intimement aux musiciens et aux spectateurs», a affirmé Allison Vulgamore, présidente de l'Orchestre de Philadelphie.

Depuis son triomphe, en septembre dernier, lors de l'opéra Otello de Verdi, au Metropolitan Opera, Yannick Nézet-Séguin serait sérieusement pressenti pour succéder au légendaire directeur musical de l'institution, James Levine, diminué par la maladie, rapportait The New Yorker, la semaine dernière.

Le chef d'orchestre vient de prolonger les contrats le liant à l'Orchestre métropolitain de Montréal et l'Orchestre de Philadelphie, qu'il doit diriger encore plusieurs années. Il a toutefois annoncé qu'il quitterait l'Orchestre philharmonique de Rotterdam en 2018.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer