Le festival de Salzbourg révise ses coûts

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
Paris

Le festival de Salzbourg, un des plus prestigieux au monde, a «maîtrisé ses coûts» pour son édition 2015, en panachant nouvelles productions et reprises d'opéras, a indiqué sa présidente Helga Rabl-Stadler lors de l'étape parisienne de la tournée de présentation.

Le festival d'opéra avait connu une expansion effrénée sous la houlette de son ancien directeur Alexander Pereira, dont le mandat de cinq ans commencé en 2012 a été écourté de deux saisons, pour prendre fin l'an dernier.

Il a laissé un déficit de 1,6 million d'euros, comblé par les réserves. «Nous n'avons plus de réserve», a souligné Mme Rabl-Stadler mercredi soir à Paris.

«Alexander Pereira ne programmait que de nouvelles productions, nous avons jugé plus sage de programmer deux reprises, Le Chevalier à la Rose et Le Trouvère, qui avaient refusé du monde l'an dernier», a-t-elle ajouté.

Le Trouvère (avec Anna Netrebko et Placido Domingo) et Le Chevalier à la Rose seront joués par l'Orchestre Philharmonique de Vienne.

Au total, 188 représentations seront données du 18 juillet au 30 août (opéra, concerts, théâtre...), un chiffre qui ne se compare pas aux 270 représentations de 2014, «Alexander Pereira ayant coutume d'inclure même les générales en public», a rappelé Mme Rabl-Stadler.

Elle a assuré que Salzbourg n'avait réduit que de 4% le nombre de billets mis en vente (225 645 billets). Le budget a été «maîtrisé» à 59,6 millions d'euros contre plus de 61 millions en 2014.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer