Catherine Leduc : de Tricot Machine à l'album solo

Catherine Leduc, la moitié fille de Tricot Machine,... (Photo: fournie par Grosse boîte)

Agrandir

Catherine Leduc, la moitié fille de Tricot Machine, travaille sur des chansons personnelles qu'elle compte enregistrer ce printemps.

Photo: fournie par Grosse boîte

Partager

Catherine Leduc, moitié fille de Tricot Machine, tandem versé dans la chanson naïve bricolée, s'élance en solo. Elle fera ses premiers pas hors du groupe dimanche dans un spectacle programmé dans le cadre de la série Déplogue présentée au Quai des brumes. Il s'agira d'une première sortie publique pour ses nouvelles chansons «plus lo-fi» qu'elle entend enregistrer au printemps en vue de lancer un disque l'automne prochain.

Question évidente: que signifie cette escapade solo pour le groupe qu'elle forme avec Matthieu Beaumont? «Rien pantoute!», lance-t-elle en riant. La chanteuse ne sait pas s'ils se remettront à ce projet ou non. Ni quand. Après huit années, trois disques et quelques prix - dont le Félix révélation en 2007 -, ils avaient besoin de sortir de cet univers.

«Tous les deux, on avait besoin de nous renouveler. Pour moi, ç'a été le moment de partir sur un autre projet. Ce n'était pas prévu, mais un jour, je me suis mise à écrire des chansons plus personnelles», explique simplement Catherine Leduc.

À la guitare

Contrairement à Tricot Machine, qui tournait beaucoup autour du piano, les chansons de Catherine Leduc mettront plus l'accent sur la guitare. Elle en joue depuis longtemps, mais l'avait volontairement mise de côté. Son rôle de chanteuse et de pivot du groupe sur scène lui semblait «bien suffisant». «Là, tout d'un coup, je me sentais prête à ça», dit-elle, à propos du rôle de guitariste qu'elle s'approprie.

Matthieu Beaumont demeure engagé dans le projet puisqu'il collabore aux arrangements et cosignera la réalisation du disque à venir. «Il y a beaucoup de voix sur les maquettes», précise Catherine Leduc, qui parle de ses nouvelles chansons comme d'une espèce de «folk magique» où les choeurs et les claviers occupent une belle place.

«C'est drôle parce que, on était un duo, mais j'ai l'impression que ce qu'on fait là est plus proche de ce qu'on est tous les deux musicalement», observe Catherine Leduc. Le couple bricole ce nouveau disque loin de la ville, dans la quiétude d'un chalet où il doit se rendre en motoneige. Une dizaine de chansons sont en chantier, mais «bien avancées», selon la chanteuse.

Jouer avec des filles

Tricot Machine comptait parmi ses proches collaborateurs David Brunet (à la réalisation) et Daniel Beaumont (aux textes). L'entourage a complètement changé pour ce projet solo. Sur disque comme sur la scène du Quai des brumes, Catherine Leduc sera entourée de Matthieu Beaumont (claviers), Émilie Proulx (basse) et Josiane Paradis (batterie et glockenspiel).

«C'est la première fois que je joue avec des filles. J'avais envie de jouer avec des gens que j'aime, précise-t-elle. Je trouve ça vraiment le fun. Matthieu, ce n'est pas une fille, mais je l'aime quand même!»

__________________________________________________________________________

Au Quai des brumes, dimanche, à 17h.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer