Sidi Wacho: sens critique, sens festif *** 1/2

Libre de Sidi Wacho... (Photo fournie par Blue Line/PIAS)

Agrandir

Libre de Sidi Wacho

Photo fournie par Blue Line/PIAS

La PresseAlain Brunet 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sidi Wacho est un collectif franco-chilien constitué du chanteur et rappeur Saïdou et de l'accordéoniste Jeoffrey Arnone du Ministère des Affaires Populaires (MAP), le chanteur Juanito Ayala, le trompettiste Boris Viande, le percussionniste El Pulpo, le DJ Antü issu du Colectivo Andigena.

Irrévérencieux, piquant, socialement et politiquement très critique, assurément antiraciste, néanmoins festif au plus haut degré. L'expression est surtout bilingue, française et espagnole, mais peut aussi s'ouvrir à l'arabe dialectal et au portugais.

Le groove binaire se fonde essentiellement sur la cumbia chilienne, l'orchestration et les arrangements s'inspirent de la fanfare balkanique, hip-hop et polka-reggae peuvent aussi plonger dans cette sauce relevée à souhait. Voilà la rencontre heureuse de bardes citoyens, issus de Lille et Santiago, tous unis d'un même côté de la barricade.

Aux tenants du pouvoir et du gâchis mondialisé, ces mecs ne lancent pas des pavés ; leurs notes et leurs mots peuvent néanmoins atteindre leurs cibles, frapper fort.

* * * 1/2

Cumbia, rap, polka, reggae. Libre. Sidi Wacho. Blue Line/PIAS.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer