AfrotroniX: afro-électro-pop du désert... et de Montréal ****

NomadiX d'AfrotroniX... (Photo fournie par AfrotroniX)

Agrandir

NomadiX d'AfrotroniX

Photo fournie par AfrotroniX

La PresseAlain Brunet 4/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'avenir de la pop africaine de masse passe-t-il aussi par Montréal? On le saura très bientôt avec l'effet produit par AfrotroniX, projet mis de l'avant par le Tchadien Caleb Rimtobaye.

Initialement chanteur et guitariste du groupe montréalais H'Sao, Rimtobaye tente l'aventure afrofuturiste. Issu d'un pays dont la partie septentrionale est un vaste couloir transsaharien, il connaît fort bien ce fameux blues du désert, popularisé par tant d'artistes ou groupes touaregs tels Bombino, Tinariwen et autres Terakaft.

Or, cette fois, ce blues originel absorbe une forte dose de musiques électroniques. Sous l'impulsion du réalisateur américain Brian Kennedy, le projet AfrotroniX est exprimé en langue sara et procède à une synthèse de musiques traditionnelles subsahariennes, synthèse au sein de laquelle on laisse courir des légions de micropuces EDM, dubstep, house, et plus encore.

On n'hésite pas à user de l'auto-tune pour la voix soliste ou encore filtrer les fameux riffs de guitare touaregs. Saisissant ? Inédit sur le plancher de danse, en tout cas. Les puristes pourraient crier à l'édulcoration et... les jeunes pourraient fort bien pulvériser cette résistance au changement.

À condition, bien sûr, que l'immense potentiel d'AfrotroniX se réalise, ce qui est toujours un coup de dés dans la pop culture... À suivre.

* * * *

Afropop, EDM. NomadiX. AfrotroniX. Indépendant.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer