Critique

Potential de The Range: Collaboratif, composite... pop ***1/2

La PresseAlain Brunet 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sous le pseudonyme The Range, James Hinton a réalisé un premier album composite, c'est-à-dire mâtiné de hip-hop, grime, synthpop, indie pop, dancehall et plus encore. Voilà en quelque sorte une docufiction sur la création indépendante, réalisée aux confins du web.

Le projet de Potential a été lancé dans un sous-sol du Rhode Island, alors que Hinton était étudiant à la prestigieuse Université Brown. Très à l'aise avec les logiciels de composition et de mixage, il s'est mis à repiquer sur YouTube le travail d'illustres inconnus et en a assemblé les fragments subséquemment traités, les inscrivant dans le contexte de ses propres chansons ou de son propre rap. Mais cet opus dépasse la notion de collage ; les grooves et arrangements s'y avèrent intégrés, organiques, forts en émotion et en accroches mélodiques. Son concepteur a parfaitement saisi les enjeux collaboratifs de la création à l'ère numérique. À découvrir sur scène mardi prochain au Newspeak.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer