Grouper: gris fer, bleu pétrole, noir évanescent ****

La PresseAlain Brunet 4/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Liz Harris, alias Grouper, enregistre depuis 2005. On avait allumé à l'écoute de ses deux opus précédents, Violet Replacement et The Man Who Died In His Boat. Ruins, son tout récent, est un bijou de minimalisme chansonnier.

On est happé par les surimpressions de cette voix délicate, ces clapotis pianistiques, ces superbes effets de réverbération, ces mots qui s'élèvent dans l'espace après avoir été susurrés, cette panoplie de timbres aussi calmes qu'étonnants.

On s'imprègne de ces tons gris fer, bleu pétrole, noir évanescent. On avale ces émotions si lourdes malgré la légèreté des matériaux mis à contribution.

En maintenant la forme chanson dans la majeure partie de cet excellent album, Grouper a le pouvoir d'obséder tout récepteur curieux, bien au-delà des férus d'avant-gardisme.

À écouter: Lighthouse

* * * *

PSYCH FOLK, AMBIENT, EXPÉRIMENTAL. Grouper. Ruins. Kranky.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer