Spotify derrière Coeur de pirate

Spotify a enregistré le concert de Coeur de...

Agrandir

Spotify a enregistré le concert de Coeur de pirate hier soir au Centre PHI en vue d'une diffusion plus tard cet automne.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Coeur de pirate était la vedette de la première «Session live» de Spotify Canada, hier soir, au Centre Phi. Elle a interprété des chansons de son nouvel album, Roses, qui paraîtra le 28 août. Sa prestation sera mise en ligne plus tard cet automne sur la plate-forme du populaire service d'écoute en ligne suédois.*

Spotify accorde beaucoup d'importance au marché canadien, québécois et francophone, indique Nathan Wiszniak, un jeune vétéran de l'industrie de la musique canadienne qui représente aujourd'hui Spotify au pays. «Le quart de nos utilisateurs canadiens se trouve au Québec. Spotify offre beaucoup d'opportunités aux artistes canadiens de se faire connaître à l'extérieur du pays», ajoute-t-il.

«Spotify a été un partenaire qui a fait preuve de beaucoup de flair relativement à l'éclosion de la carrière de Coeur de pirate en dehors des frontières du Québec», confirme Jeanne Joly, chargée de projet chez Dare to Care Records.

Billboard consacrait récemment un article à l'impact important de Spotify dans la carrière de certains artistes.

On y cite le succès des chansons Take Me To The Church de Hozier et Lean On de Major Lazer et DJ Snake, qui ont gravi respectivement les palmarès de la plate-forme en 2014 et 2015.

Que ce soit à travers les sorties du vendredi ou de multiples listes d'écoute, le service suggère de nombreuses découvertes à ses 75 millions d'utilisateurs actifs et 20 millions d'abonnés payants partout dans le monde.

Hozier a eu la chance de faire partie d'un des différents programmes de développement de Spotify. «Au Canada, le programme Spotify Emerge a profité à Yoan de La Voix», signale Nathan Wiszniak.

De son côté, Coeur de pirate fait partie des 16 artistes qui sont actuellement dans la vitrine «Spotlight» de Spotify Canada. De Montréal, on retrouve également le duo Milk & Bone. D'autres noms? Alessia Cara, Jazz Cartier, Dear Rouge, Young Empires, BadBadNotGood, Ghostface Killah.

À l'international, Spotify a contribué avec son initiative Spotlight au développement des carrières internationales de FKA twigs et Lorde.

«L'omniprésence du contenu éditorial sur cette plate-forme est un tremplin non négligeable, entre autres pour le développement international d'un artiste. Je persiste à croire que leur support systématique pour Coeur de pirate constitue un des éléments clés du succès qu'elle connaît actuellement aux États-Unis», souligne Jeanne Joly de Dare to Care Records.

Les différents services d'écoute veulent tirer leur épingle du jeu au Canada et au Québec. C'est pourquoi Spotify offre une dizaine de listes d'écoute consacrées à la musique québécoise francophone, notamment celle baptisée «Je m'en souviens».

«Des chansons en français se retrouvent aussi dans d'autres listes», ajoute Nathan Wiszniak.

Le service français Deezer n'a plus de représentant au pays, alors que Rdio centralise ses activités à Nashville. «Le marché de la musique est en bonne santé ici. C'est pourquoi nous voulons être présents et bien servir la communauté d'artistes», fait valoir de son côté le représentant canadien de Spotify, qui a rencontré récemment l'équipe de l'ADISQ.

Au Québec, où le marché de la musique francophone est très protégé et où il se vend relativement encore beaucoup d'albums, des membres de l'industrie demeurent réticents face aux services d'écoute en ligne, souligne Dorothée Parent-Roy, du distributeur numérique Believe Digital (boîte qui fournit aux services d'écoute en ligne le catalogue de certaines maisons de disques).

«Mais avec Apple qui se lance dans le streaming [Apple Music est offert depuis le 30 juin dernier], ils n'ont plus vraiment le choix», lance-t-elle.

La popularité de la diffusion en continu est loin de s'estomper. Selon le dernier rapport de Nielsen Soundcan, la musique écoutée sur ces plates-formes a augmenté de 55% aux États-Unis en 2014 avec 164 milliards de chansons écoutées en ligne.

Danger Mouse crée son label

Le réalisateur et musicien Danger Mouse a fondé le nouveau label 30th Century Records en partenariat avec Columbia. La moitié de Broken Bells et Gnarls Barkley participera étroitement au recrutement et au développement des artistes.

Sa première prise: le trio rock expérimental de Los Angeles Autolux. Danger Mouse, né Brian Burton, a travaillé sur les plus récents albums d'A$AP Rocky, U2, The Black Keys. Des rumeurs le veulent également en studio avec Red Hot Chili Peppers et Adele.

La force du nombre, volume II

Le site web HHQc.com a lancé le deuxième volume de sa compilation La force du nombre. «Un opus de rap 100% Made In Québec» avec des «collaborations uniques et inédites».

Citons les noms de Taktika, Farfadet, Shash'U, Loud Lary Ajust et Sans Pression, ainsi que celui du réalisateur Carlos Munoz, le patron du label Silence d'or et du site HHQc.com.

Avis aux intéressés: le lancement aura lieu vendredi au Club Soda (et le lendemain à l'Impérial de Québec) avec un spectacle mettant en vedette Manu Militari, Souldia et Rymz.

______________________________________________________________________________

* La prestation de Coeur de pirate filmée hier au Centre PHI sera offerte sur Spotify cet automne. En attendant, on pourra voir la chanteuse et pianiste dans le cadre de Pop Montréal sur la scène du Métropolis, le 16 septembre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer