Dernières confidences aux aurores

Entouré de ses collaborateurs, René Homier-Roy a tenu la... (PHOTO DAVID BOILY)

Agrandir

Entouré de ses collaborateurs, René Homier-Roy a tenu la barre de l'émission C'est bien meilleur le matin pour la dernière fois, vendredi.

PHOTO DAVID BOILY

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Après 16 ans à la barre de C'est bien meilleur le matin, René Homier-Roy a quitté les ondes de l'émission radiophonique de Radio-Canada vendredi. Un moment davantage marqué par l'évocation de souvenirs et le rire que par les larmes. La Presse était présente pour cette dernière rencontre.

5 h 03: Le bulletin d'information est en cours. Tout vêtu de noir, René Homier-Roy (RHR) arrive dans la régie du studio 17 de Radio-Canada. Très calme, souriant, il aperçoit la chroniqueuse à la météo Véronique Mayrand et lance: «Oh! Qu'on est swell à matin! Est-ce que c'est parce que les caméras vont venir?» Comme toujours, il est en forme et... très distrayant.

5 h 08: Première intervention. René Homier-Roy est seul en studio. Une pile de quotidiens et un bouquet de fleurs sur sa gauche, crayon à la main droite, casque sur la tête, il écoute l'intervention enregistrée de Gilles Duceppe, le premier d'une série de témoignages. «Ce sera une émission particulière dont je ne sais absolument rien. Pour moi, c'est une page de vie formidable qui se ferme», annonce l'animateur.

5 h 15: Quatre des collaborateurs habituels, Véronique Mayrand (météo), Philippe Marcoux (revue de presse), Stéphane Leclerc (culture) et Jean-François Poirier (sports), font leur entrée. «En ce moment, le studio déborde de nostalgie. Mais il ne faut pas en avoir trop. C'est le premier jour du reste de ma vie», assure Homier-Roy.

6 h: La première heure est écoulée. Durant le bulletin d'information, tout le monde sort en régie. La réalisatrice de l'émission, Nadia Peiellon, arrive en studio pour expliquer à Homier-Roy le déroulement de la prochaine heure.

6 h 18: RHR reçoit en cadeau une reliure des milliers de courriels envoyés par des auditeurs à la suite de l'annonce de son départ. Les comédiens Guylaine Tremblay et Yves Jacques en liront plusieurs durant toute l'émission. Les mots des auditeurs sont lumineux et francs.

6 h 46: Des Pyrénées où il est en vacances, le chroniqueur à la circulation Yves Désautels salue l'animateur et lui rappelle qu'il aura été «le seul chroniqueur qui a toffé durant 15 ans».

6 h 50: Intervention enregistrée de Christiane Charette. «René, c'est la polyvalence même. C'est en l'écoutant travailler tous les matins que je me préparais à aller en ondes», dit-elle à propos de la période où elle animait Christiane Charette en direct.

7 h 20: L'ancien collaborateur Marc Laurendeau fait rire tout le monde en rappelant que René Homier-Roy déformait les mots. «Il appelait les CHSLD des CHLSD, lance-t-il. Ça leur donnait un petit côté rebelle et flyé.»

7 h 43: On diffuse les messages ou la voix de plusieurs anciens collaborateurs, dont Marie-Hélène Roy, qui s'est éteinte en novembre 2012. Le sachant très proche d'elle, Nadia Peiellon avertit l'animateur.

8 h 21: Hommage des chroniqueuses culturelles. Annie-Soleil Proteau, Rebecca Makonnen et Catherine Perrin sont en studio. On entend aussi les voix de Johane Despins, Pascale Navarro et Valérie Letarte, cette dernière aussi décédée. Chacune évoque un souvenir drôle comme les sourcils en accent circonflexe et les «plasters à bonshommes» de l'animateur.

8 h 30: Le studio est rempli. C'est le moment le plus intense de la matinée. Le PDG de Radio-Canada, Hubert Lacroix, est présent. René Homier-Roy évoque le bonheur qu'il a eu de tenir la barre de l'émission durant toutes ces années. «J'ai commencé à faire celle-ci à 58 ans alors qu'à cet âge-là, d'autres prennent leur retraite», dit-il.

8 h 50: L'équipe de l'émission entoure RHR pour un dernier tour de table. Maxime Coutié (actualité) s'est joint au groupe. Une fois les échanges terminés, la régie fait jouer une chanson des Trois accords qu'affectionne RHR et que le groupe a composée pour lui.

8 h 58: RHR prend la parole une dernière fois, s'excusant de ne pas avoir éclaté en sanglots. Il remercie tout le monde autour de lui et termine avec ces mots: «Je vous dis adieu, évidemment. Mais adieu et à bientôt.» Les applaudissements fusent.

***

La carrière de René Homier-Roy en six temps

> 1969-1973: directeur des pages culturelles à La Presse

> 1973-1980: cofondateur du magazine Nous

> 1983-1992: coanime avec Chantal Jolis les émissions À première vue et Double vue sur le Festival des films du monde à Radio-Canada

> 1989-1993: un des panellistes et critiques de La bande des six à Radio-Canada

> 2002-2011: anime Viens voir les comédiens sur ARTV

> 1998-2013: anime C'est bien meilleur le matin à la radio de Radio-Canada




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer