Sur la table de travail de... Sylvie Drapeau

Cette semaine, la comédienne et auteure Sylvie Drapeau... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND LA PRESSE)

Agrandir

Cette semaine, la comédienne et auteure Sylvie Drapeau nous présente sa table de travail.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur les planches du théâtre du Rideau Vert dans La cantatrice chauve et La leçon d'Ionesco jusqu'au 4 mars, Sylvie Drapeau fait paraître ces jours-ci son deuxième roman, Le ciel, chez Leméac. Elle incarnera également Frosine dans L'avare, de Molière, à compter du 15 mars au Théâtre Denise-Pelletier.

SUR LA TABLE

Photos de famille

«Dans mes romans, qui formeront une quadrilogie, je m'adresse aux morts. Je ne me suis pas dit: pour m'inspirer, je vais placer des photos, mais j'ai réalisé qu'effectivement, en écrivant, je me crée un monde, ma source d'inspiration. Au fond, c'est le paysage intérieur.»

Lamoe

«Je suis un peu sauvageonne. Quand j'écris, j'aime être enveloppée. Je ferme les stores, j'allume cette lampe que je possède depuis longtemps. Elle donne de la chaleur, et sa lumière est très douce, très enveloppante. Elle dégage de la tendresse.»

Théière

«Je bois toujours du thé en écrivant, du sencha vert. Quand je suis en tournée au théâtre ou à l'hôtel, je n'ai pas le même environnement qu'à la maison, mais ça écrit pareil. En fait, j'écris encore mieux, car je ne suis dérangée par rien.»

Ambre

«Écrire, c'est un acte où l'intellect est engagé, mais ce dont on témoigne est bien plus profond. C'est le monde intérieur, tous les sens participent. J'ai donc cette petite pochette avec des cristaux d'ambre qui est mon parfum préféré. Ça me met dans un bel état.»

Table

«Quand j'ai vu cette table, j'ai eu un coup de coeur. C'est comme si je m'étais octroyé la permission de me prendre au sérieux. C'est ma table d'écrivain, d'auteure assumée. Ici, c'est moi qui m'exprime. Je n'ai pas de mots pour dire à quel point j'ai de la reconnaissance envers moi-même de me l'être finalement permis.»

Tableau offert par la veuve du plus grand... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

Tableau offert par la veuve du plus grand fan de Sylvie Drapeau

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

AUTOUR DE LA TABLE

La toile

«J'avais un fan très fidèle qui venait à tous mes spectacles, qui m'apportait des fleurs, des chocolats. Il m'a suivie depuis le tout début. Quand il est mort, sa femme m'a demandé de lire son poème préféré aux funérailles. Et elle m'a offert cette toile pour me remercier. C'est comme une invitation à l'écriture, je l'ai remarqué plus tard.»

L'arbre

«Dans la pièce La liste de Jennifer Tremblay, il y a un arbre. Jasmine Catudal, la scénographe, m'a offert celui de sa maquette le soir de la première. Il représente beaucoup de choses: le passé de nos histoires familiales, la détresse, la solitude profonde, le passage à vide, mais aussi la vie.»

Les livres

«L'été dernier, je jouais au Théâtre du Bic, j'apprenais le texte de La délivrance et je lisais Sexus de Henry Miller. J'ai lu Madame Bovary pour mon plaisir personnel. Les grands textes m'ont appris à écrire. J'ai prêté mon corps, mon coeur et ma tête aux grands auteurs. Je suis une porteuse de mots.»




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer