Patrick Rozon à la tête de Juste pour rire: même nom, autre vision

Le directeur de Zoofest Patrick Rozon devient le nouveau... (Photo Marco Campanozzi, La Presse)

Agrandir

Le directeur de Zoofest Patrick Rozon devient le nouveau vice-président aux contenus francophones du Groupe Juste pour rire.

Photo Marco Campanozzi, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Juste pour rire
Juste pour rire

Nos articles sur le Festival Juste pour rire. »

Luc Boulanger
La Presse

À trois jours de la clôture du festival, Juste pour rire annoncera ce matin que le directeur de Zoofest, Patrick Rozon, devient le nouveau vice-président aux contenus francophones du Groupe. La Presse l'a rencontré hier, la veille de sa nomination, qui se tient aujourd'hui.

Patrick Rozon, le nouveau grand manitou de Juste pour rire (JPR), veut rendre les gens heureux. Les artistes, les employés, les bénévoles, il a le désir que tout le monde se sente bien chez JPR. « J'ai un souci énorme du bien-être des gens autour de moi », dit ce père de famille qui a deux jeunes enfants.

C'est probablement pour cela que les nouveaux propriétaires lui font confiance pour succéder au fondateur de l'entreprise, Gilbert Rozon. Ils lui ont donné le mandat d'orienter le volet francophone de la marque. « Patrick sera responsable du développement de toutes les activités francophones du Groupe en télévision, sur le web, en spectacles et tournées ainsi que du côté des festivals dans la francophonie », résume le communiqué de presse.

Sa nomination s'inscrit dans une suite d'annonces récentes concernant le Groupe JPR : l'arrivée de Bruce Hills à titre de président de Just For Laughs et l'acquisition de l'entreprise par le groupe formé de Bell Média, Groupe CH, Howie Mandel et ICM Partners.

« LA CRISE EST DERRIÈRE NOUS »

« Les nouveaux propriétaires me donnent totalement carte blanche. Je leur ai dit : "Vous avez vu ce que j'ai fait à la direction du Zoofest ? Si vous voulez prendre des risques et aller dans ce sens-là avec JPR, alors j'embarque" », explique Patrick Rozon, qui est le petit-cousin de Gilbert et le dernier de la famille élargie encore à la tête de l'entreprise après le congédiement de Luce, Lucie et Constance Rozon, au printemps dernier. Il conserve aussi son poste de directeur général de Zoofest.

En entrevue hier, le « jeune » homme de 39 ans était à la fois heureux, enthousiaste et... soulagé que soit passée la tempête entourant la démission du fondateur, Gilbert Rozon, sur qui pèsent plusieurs allégations d'inconduite sexuelle. « Oui, la crise est derrière nous, dit-il. Et la marque est sauvée. Je le clame haut et fort, parce qu'avec l'édition du festival qui se termine dimanche prochain, toutes mes inquiétudes ont disparu. Je regarde désormais vers le futur. »

EN MODE RÉINVENTION

De son petit-cousin, Patrick Rozon partage l'énergie, le charisme, la détermination. Toutefois, il a une tout autre vision du leadership et de la direction d'une entreprise. « Mon but, ce n'est pas de faire table rase [de ce qui a été fait depuis 35 ans]. Mais je veux amener l'entreprise à se réinventer, à oser et à évoluer au sein d'une industrie en changement. Je veux surprendre les gens et prendre des risques artistiques. J'espère susciter des discussions avec des humoristes de tous les horizons, d'Alexandre Forest à Claude Meunier, par exemple. »

Cet ancien enseignant de théâtre - il a enseigné durant 10 ans à la Cité des jeunes à Vaudreuil - dit se sentir à sa place : « Je fais exactement ce que j'aime dans la vie. Mais pour moi, la famille, c'est important. Et ça va faire partie de la culture de l'entreprise. »

L'IMAGINATION D'ABORD

Il est conscient que JPR est « un gros bateau » dans lequel les choses sont souvent « très dures » à faire bouger. Or, tout en demeurant « un leader mondial en humour », on peut aussi écouter et faire participer davantage les artistes, pour qu'ils se sentent « à l'aise de venir nous voir pour nous proposer des projets audacieux ».

Si Patrick Rozon pouvait se résumer en quelques mots, il dirait qu'il a « le coeur d'un artiste dans le corps d'un businessman ». « Il y a une citation d'Albert Einstein qui est au centre de mes actions dans la vie : "L'imagination est plus importante que la connaissance." La connaissance, je ne l'oublie pas. Mais je vais toujours faire passer l'imagination en premier. »




la boite:1600147:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer