• Accueil > 
  • Arts > 
  • Festivals > 
  • FTA 
  • Des arbres à abattre de Krystian Lupa: le déclin vu par un maître polonais 

Des arbres à abattre de Krystian Lupa: le déclin vu par un maître polonais

La véritable pièce de résistance du FTA est... (Photo fournie par le FTA)

Agrandir

La véritable pièce de résistance du FTA est le spectacle Des arbres à abattre de Krystian Lupa, le récit d'un déclin social et humain en période trouble.

Photo fournie par le FTA

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mario Cloutier

Le 11e Festival TransAmériques (FTA) présentera 27 spectacles, dont neuf premières mondiales et 11 nord-américaines, du 25 mai au 8 juin. Montréal sera à l'honneur cette année avec plusieurs artistes d'ici et recevra des invités internationaux de marque, dont le Polonais Krystian Lupa.

Le spectacle Des arbres à abattre de Krystian Lupa.... (Photo fournie par le FTA) - image 1.0

Agrandir

Le spectacle Des arbres à abattre de Krystian Lupa.

Photo fournie par le FTA

Krystian Lupa, metteur en scène polonais... (Photo fournie par le FTA) - image 1.1

Agrandir

Krystian Lupa, metteur en scène polonais

Photo fournie par le FTA

La véritable pièce de résistance du FTA, dans tous les sens du mot puisque le spectacle dure près de cinq heures, reste Des arbres à abattre de Krystian Lupa, le récit d'un déclin social et humain en période trouble.

« C'est une pièce magistrale, costaude, d'après Thomas Bernhard, qui décrit la société viennoise, souligne Martin Faucher, directeur artistique du FTA. La pièce confronte des idéaux avec la vie qui nous ravage tous. Lupa est au sommet de son art. Le spectacle a été écrit dans un contexte politique difficile et ça fait penser à nos voisins américains. »

Des oeuvres d'ici

En cette année du 375e anniversaire de Montréal, la moitié des spectacles du FTA sont d'ici, tant en danse qu'en théâtre. Le festival reprend, entre autres, La fureur de ce que je pense de Marie Brassard, d'après Nelly Arcan, et le documentaire scénique Pôle Sud du couple Anaïs Barbeau-Lavalette et Émile Proulx-Cloutier. De nouvelles oeuvres sont aussi attendues de la part de Benoît Lachambre, Emmanuel Schwartz, Frédérick Gravel et Nicolas Cantin, notamment.

« Conférence des choses, d'une compagnie suisse, se déploiera dans six lieux du savoir montréalais pour nous sortir des lieux traditionnels de spectacle et découvrir Montréal différemment. Pour sa part, Jocelyne Montpetit présentera son travail dans la maison familiale qui l'a vue grandir. »

Montréal, ce sera ta fête !

Des arbres à abattre, Krystian Lupa, Vratislavie, les 2 et 3 juin au Théâtre Jean-Duceppe

D'autres faits saillants

  • Blank Placard Dance, replay, Anne Collod, Paris, 26 et 27 mai, circuit urbain, départ place des Festivals
  • Time's Journey Through a Room, Toshiki Okada, Tokyo, du 29 au 31 mai au Théâtre d'Aujourd'hui
  • La posibilidad que desaparece frente al paisaje (La possibilité qui disparaît face au paysage), El Conde de Torrefiel, Barcelone, les 5 et 6 juin au Théâtre Jean-Duceppe
  • Caída del cielo, Rocío Molina, Séville, les 7 et 8 juin au Monument-National
  • Antoine et Cléopâtre, Tiago Rodrigues Teatro Nacional, Lisbonne, du 27 au 29 mai à la Cinquième Salle de la PdA




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Une ombre sur <em>Des arbres à abattre </em>

    FTA

    Une ombre sur Des arbres à abattre 

    Selon le quotidien polonais La Gazette de Wroclaw, le spectacle Des arbres à abattre ne serait pas présenté au festival... »

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer