Festival de jazz: Noel, Chick, Lauryn, Jay-Jay et les autres...

Lauryn Hill... (PHOTO PATRICK DOYLE, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Lauryn Hill

PHOTO PATRICK DOYLE, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Nouvelles et entrevues
Nouvelles et entrevues

Nos articles sur le Festival de jazz de Montréal. »

Daniel Lemay
La Presse

Chick Corea en tournée 75e anniversaire à la Maison symphonique, Jay-Jay Johanson au Club Soda; Lauryn Hill puis Noel Gallagher à Wilfrid-Pelletier: voilà une (autre) partie de l'affiche du 37e Festival international de jazz de Montréal, qui se tiendra du 29 juin au 9 juillet.

Les amants du jazz apprécieront aussi l'occasion de revoir le pianiste Fred Hersch - en solo au Gesù: rien de mieux - et Avishai Cohen en trio au Monument-National. L'an passé, les trois concerts que le contrebassiste israélien devait donner dans la série Invitation (avec la pianiste Renee Rosnes) avaient été annulés; Montréal n'a donc pas vu ce superbe musicien (et showman) depuis 2002. Il s'amène au Monument (le 2 juillet) avec ses compatriotes Nitai Hershkovits au piano et Daniel Dor à la batterie.

Que serait par ailleurs un festival de jazz à Montréal sans Emilie-Claire Barlow qui en sera à sa huitième présence depuis 2007? La darling des Montréalais se produira à la Maison symphonique avec un grand orchestre d'une trentaine de musiciens. Au programme, les pièces de son album Clear Day, qui a marqué en 2015 un virage dans la vie et la carrière de la néo-Québécoise.

Chick Corea, lui - il aura 75 ans le 12 juin -, s'en vient avec ses vieux potes Christian McBride à la contrebasse et Brian Blade à la batterie, pour livrer la matière organique de Trilogy, Grammy de l'album jazz de l'année en 2014. Un blue chip, comme on dit.

Quant au Suédois Jay-Jay Johanson, ceux qui l'ont vu en février passé sont partis du Gesù les bras pendants. Il n'y a pas que des sons qui sortent du trombone du monsieur...

Ms. Lauryn Hill, finalement, qu'on n'a pas vue ici depuis 14 ans, devrait nous présenter son hommage à Nina Simone tandis que notre collègue Alain de Repentigny, qui a vu le spectacle Chasing Yesterday en juin à Boston, nous dit de ne pas manquer l'ex-Oasis Noel Gallagher et ses High Flying Birds. Si «De» le dit...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer