FIJM: le jazz sur son 36

Mika... (Photo: archives La Presse)

Agrandir

Mika

Photo: archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Nouvelles et entrevues
Nouvelles et entrevues

Nos articles sur le Festival de jazz de Montréal. »

Daniel Lemay
La Presse

La deuxième venue de Mika à Montréal cette année, la série Jazz Beat consacrée au pionnier Alain de Grosbois, la nouvelle série Nouveau Folk, nu-jazz, électro-jazz, jazz de chambre: le Festival de jazz a dévoilé hier la programmation en salles de sa 36e édition: 11 salles, 150 spectacles donnés par des centaines de musiciens et chanteuses de tous les continents. Du 26 juin au 5 juillet, la capitale de la «planète jazz» s'appellera Montréal. De la planète musique, en fait...

Londres-Montréal

De l'effervescente scène londonienne, dont André Ménard, vice-président du FIJM, est un assidu, nous viendra le trio GoGo Penguin, sélection 2015 de l'International Jazz Festivals Organisation. Même pour sa première visite, l'Astral va être trop petit.

Avec son rock intersidéral, Steven Wilson fera non pas un, mais deux soirs au Métropolis. Le crooner Jamie Cullum, lui, revient au Festival «les deux pieds dans le jazz» à la Maison symphonique, après quoi il animera une émission spéciale de la BBC avec trois groupes anglais: spectacle gratuit à l'Astral pour la Fête du Canada, le 1er juillet.

Le chanteur Mika, qui a donné son premier récital symphonique avec l'OSM en février, se produira quant à lui à Wilfrid-Pelletier à sa première visite au Festival, tandis que la formation anglo-scandinave Phronesis, en qui Ménard voit «l'avenir du jazz», revient en ville au sommet de son art.

Jazz en masse

Jaga Jazzist, les pionniers du nu-jazz scandinave, au Club Soda; The Bad Plus avec Joshua Redman à Maisonneuve; ici, NeTTwork, première tournée du trio du guitariste Stanley Jordan, du bassiste Charnett Moffett et du batteur Jeff «Tain» Watts; là, le quatuor de John Scofield et Joe Lovano avec Bill Stewart et Larry Grenardier. La série Invitation?

En trois parties au Gesù. Avishai Cohen avec Renee Rosnes, en trio, puis avec Kurt Rosenwinkel; le guitariste en quartet, puis en solo; enfin, le pianiste sud-américain Abdullah Ibrahim en solo, en trio et, pour finir, avec le septette Ekaya. Trop jazz? Di Meola, Iyer, Bona; Bridwater, Klasper, Carter... Que jouera John Medeski en solo dans la nuit? De quoi sera faite cette rencontre entre Julian Lage et son collègue Nels Cline, le guitariste de Wilco qui n'est jamais venu au FIJM? Des noms à découvrir: Theo Croker, Alfredo Rodriguez, Marc Cary... Tout jazz.

Concepts anniversaires

En ordre décroissant (d'âge)... Pour le 100e anniversaire de naissance de la Môme, cet Hommage à Édith Piaf porte les plus grandes promesses quand on sait qu'il ramène à Montréal le grand accordéoniste Richard Galliano et le guitariste Sylvain Luc. Chez nous, Vic Vogel - le seul musicien à avoir participé aux 36 éditions du FIJM - présente son concert d'adieu qui coïncide avec son 80e anniversaire.

Par ailleurs, à l'instar de toutes les institutions de jazz du Québec, on souligne les 60 ans du saxophoniste Jean Derome avec le trio Derome-Guilbault-Tanguay. Et le Stephen Barry Band qui fête ses 40 ans de blues. Pas du jazz? Revoyons l'Histoire...

Autre centenaire d'intérêt: celui de Billie Holiday que Montréal aura la chance de commémorer avec la Canadienne Molly Johnson, vibrante comme jamais, dit-on, dans son spectacle Because of Billie. D'autres choisiront peut-être Madeleine Peyroux, émule reconnue de la grande Billie Holiday (1915-1959).

Des noms d'ici

Entouré de collègues montréalais, le saxophoniste Jean-Pierre Zanella présidera ce concert-hommage (26 juin) au pianiste et compositeur Jan Jarczyk, Montréalais d'origine polonaise mort en août dernier.

Autre Montréalaise d'adoption, l'Américaine Emma Frank assure la présence féminine dans la série Jazz d'ici avec la pianiste Marianne Trudel à qui se joindra la trompettiste Ingrid Jensen.

Rencontre inédite du jazz et du classique: le bassiste Alain Caron et le pianiste John Roney avec le Quatuor Alcan.

Belle clôture en perspective, par ailleurs, avec le Montréal Jubilation Gospel Choir du révérend Trevor Payne - en tête d'affiche au FIJM pour la troisième fois seulement. En même temps, Oliver Jones clôturera la série Jazz Beat avec les Piano Cameleons, Matt Herskowitz, John Roney et Julie Lamontagne qui savent se fondre dans les rythmes de l'instant.

Info: montrealjazz fest.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer