Plusieurs statues de bronze volées à Inverness

À droite, l'oeuvre de Mélanie Arcand, Nos racines,... (Photo fournie par la Fonderie d'art d'Inverness)

Agrandir

À droite, l'oeuvre de Mélanie Arcand, Nos racines, a été en partie saccagée pour arracher une partie de l'arbre de la sculpture. Au centre, la stèle sur laquelle était placée la sculpture La consolation, d'Anne Renard.

Photo fournie par la Fonderie d'art d'Inverness

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Cinq sculptures en bronze d'art public ont été volées dans la nuit de mardi à hier, à Inverness, non loin de Thetford Mines.

Installées sur des socles en granit, les oeuvres des artistes contemporains Mélanie Arcand, Josée Arseno, Patrick Leduc, Anne Renard et Mimi Verro avaient été offertes aux citoyens de la ville par les artistes, l'Atelier du bronze d'Inverness et la Fonderie d'art d'Inverness.

Ces deux entreprises offrent chaque année deux sculptures de bronze à la municipalité pour enjoliver la ville, qui assume les coûts de leur installation. 

«Les oeuvres ont été arrachées et coupées avec des pinces-monseigneur, dit Emmanuel Descoutiéras, président de la Fonderie d'art d'Inverness. La Sûreté du Québec enquête sur ce vol qui est probablement dicté par le désir de revendre le bronze.»

Ce qu'il reste de la sculpture J'irai au... (Photo fournie par la Fonderie d’art d’Inverness) - image 2.0

Agrandir

Ce qu'il reste de la sculpture J'irai au ciel, de Josée Arseno, après le vol survenu dans la nuit de mardi à hier, près de l'église catholique d'Inverness.

Photo fournie par la Fonderie d’art d’Inverness

«Le monde pense que le bronze, c'est cher, mais ce n'est pas ça qui coûte cher, c'est le travail qui est derrière. Et puis arriver dans une cour à scrap avec des sculptures, c'est un peu n'importe quoi...», explique Emmanuel Descoutiéras, président de la Fonderie d'art d'Inverness.

Au total, près d'une vingtaine de sculptures de bronze, de tailles diverses, sont installées sur le territoire de la ville d'Inverness. Celles qui ont été volées se trouvaient dans des espaces publics, soit près du cimetière, près de l'église catholique ou près du Musée du bronze. 

«Ne nous laissons pas décourager par ce larcin, dit M. Descoutiéras, et mettons tout en oeuvre pour recomposer les oeuvres perdues. À moins qu'on les retrouve...»




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer