L'empereur Auguste à l'assaut du Grand Palais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
Rome

L'exposition Auguste, dédiée au fondateur de l'Empire romain, voyagera bientôt de Rome à Paris, au prix de véritables prouesses techniques et ultramodernes, notamment pour le transport d'une statue de plus de deux mètres.

«Nous avons réalisé une véritable Rolls-Royce pour (l'exposition) Auguste», a confié à i.media, agence d'informations sur le Vatican, Guy Devreux, directeur du Laboratoire de restauration des marbres, à la veille du départ par la route de la statue datant du 1er siècle. Pièce maîtresse des musées du Vatican, l'oeuvre sera escortée par les forces de l'ordre et suivie de près par des experts des Musées du Vatican.

La statue sera équipée d'appareils électroniques permettant de guetter, tout au long du voyage, les moindres mouvements suspects: grâce à une étude en 3D menée par les experts du Centre national de recherche nucléaire italien sur les points de faiblesse et de force de la statue, le torse de l'empereur est entouré d'un corset et plusieurs autres parties, comme le bras droit levé ou les chevilles, sont enfermées dans des pièces en fibres de carbone. L'ensemble est relié à une base antivibrations et surveillé grâce à des capteurs électroniques.

Baptisée en France Moi, Auguste, empereur de Rome, l'exposition débute le 19 mars au Grand Palais, après avoir attiré cet hiver des milliers de visiteurs aux Écuries du Quirinal à Rome.

Elle retrace à travers quelque 200 oeuvres - essentiellement des statues - la vie de l'empereur à l'occasion du bimillénaire de sa mort.

Autre clou de l'exposition: trois portraits de Marcellus, Lucius et Caius César, neveux qu'Auguste adopta pour assurer sa succession, mais qui moururent prématurément. Ces trois statues appartiennent à la fondation du groupe financier et immobilier Sorgente Group qui possède des immeubles aussi prestigieux que le Chrysler building et le Flatiron à New York et la Galerie Colonna à Rome, rebaptisée Galerie Alberto Sordi.

Le portrait de Marcellus, fils aîné d'Octavie, soeur d'Auguste, est reconnu par les spécialistes comme l'un des plus grands chefs-d'oeuvre de la première époque augustéenne.

___________________________________________________________________________________

Moi, Auguste empereur de Rome, du 19 mars au 13 juillet au Grand Palais de Paris.




Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer