Simon Proulx: pour ou contre

En plus d'être à la tête du groupe... (Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse)

Agrandir

En plus d'être à la tête du groupe Les Trois Accords, Simon Proulx a lancé, avec ses acolytes, il y a 10 ans cette année, le Festival de la poutine de Drummondville.

Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Stéphanie Dupuis
La Presse

Chaque semaine, un invité de La Presse prend position sur des sujets qui marquent son actualité.



CETTE SEMAINE : SIMON PROULX

En plus d'être à la tête du groupe Les Trois Accords, Simon Proulx a lancé, avec ses acolytes, il y a 10 ans cette année, le Festival de la poutine de Drummondville. L'événement, qui allie prestations musicales et compétition culinaire, se déroulera du 24 au 26 août prochains au Centre Marcel-Dionne. Rappelons que le groupe a aussi tenu le premier Festival de la blague plus tôt en août dans sa ville natale.

Les années-anniversaires

Pour

« Chaque année est un anniversaire. Il n'y a pas assez d'années-anniversaires. Il faudrait célébrer tous les ans. [Le Festival de la poutine de Drummondville] fête son 10e cette année. On espère pouvoir fêter le 11e et pourquoi pas le 12e. »

La centralisation des festivals

Contre

« J'aime bien découvrir de nouvelles places. C'est possible de créer de nouveaux lieux dans des villes et d'exploiter des places que les gens ne sont pas habitués de fréquenter. Ça peut même enrichir une ville que d'investir ces endroits. »

Dénaturer la recette de la poutine

Pour

« Je serais mal placé pour dire "contre". On encourage ça à notre festival. C'est bien de laisser le choix aux gens d'explorer, de se donner cette liberté. Ce serait triste un monde où les gens n'ont pas le droit de [dénaturer la poutine]. »

Les festivals monothématiques

Pour

« Les gens ont le droit de célébrer comme ils le souhaitent. Tant mieux si le festival du pouf rouge ne parle que de ça. Il y a toutefois des éléments qui sont complémentaires et c'est cool de les faire coexister. »

Les villes qui se réclament d'avoir inventé la poutine

Pour

« C'est bien pour la ville [Drummondville] qui a réellement inventé la poutine de se réclamer inventeur de la poutine. Et pour les autres, c'est cute. »

L'appropriation de la poutine comme mets canadien

Pour

« Je pense que c'est un mets mondial. Quand les gens de Hong Kong feront du pèlerinage à Drummondville pour la poutine, nous serons dans un monde meilleur. »




publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer