• Accueil > 
  • Arts 
  • > Sherlock Holmes est du domaine public selon la Cour Suprême 

Sherlock Holmes est du domaine public selon la Cour Suprême

Sir Arthur Conan Doyle, créateur de Sherlock Holmes.... (Photo: archives AP)

Agrandir

Sir Arthur Conan Doyle, créateur de Sherlock Holmes.

Photo: archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

La Cour Suprême a refusé lundi de se saisir d'un recours des héritiers d'Arthur Conan Doyle, l'auteur des aventures du célèbre Sherlock Holmes, dans une affaire de propriété intellectuelle.

En refusant de se saisir de l'affaire, la haute cour renvoie à un précédent jugement qui estimait que la plupart des oeuvres de l'auteur écossais sont tombées aux États-Unis dans le domaine public.

Une cour d'appel fédérale avait en effet en juin dernier autorisé un écrivain et éditeur américain, Leslie Klinger, à publier, sans payer de droits aux héritiers de Conan Doyle, un livre dont les personnages s'inspiraient de ceux de l'auteur écossais.

La cour estimait que ces personnages avaient été créés avant 1923 et donc étaient tombés intégralement dans le domaine public.

Sherlock Holmes et le Dr Watson, apparus pour la première fois en 1887 sous la plume de Conan Doyle, figurent dans quatre romans et 56 nouvelles publiés aux États-Unis jusqu'en 1927.

Mais les dix dernières nouvelles, publiées entre 1923 et 1927, restent soumises à des droits d'auteur jusqu'au 31 décembre 2022.

Les héritiers de Sir Arthur Conan Doyle estimaient au contraire que le livre de M. Klinger empruntait des éléments de ces dix dernières nouvelles et était donc redevable de droits.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Arts

Tous les plus populaires de la section Arts
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer