Procter & Gamble voit ses profits bondir

Le siège social de Procter & Gamble à... (PHOTO ARCHIVES BLOOMBERG)

Agrandir

Le siège social de Procter & Gamble à Cincinnati.

PHOTO ARCHIVES BLOOMBERG

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Procter and Gamble (P&G), le fabricant américain de savons, détergents et produits de beauté et d'hygiène, a vu ses bénéfices bondir au troisième trimestre de son exercice décalé 2015/16, grâce aux économies qui lui ont permis de limiter les dégâts du dollar fort.

Le résultat net trimestriel a augmenté sur un an de 28% à 2,75 milliards de dollars, soit un bénéfice par action ajusté, référence en Amérique du Nord, de 86 cents contre 82 cents attendus en moyenne par les analystes, a annoncé mardi le groupe, qui a par ailleurs réaffirmé ses objectifs financiers annuels.

Le chiffre d'affaires a, lui, reculé de 7% à 15,76 milliards, quasiment conforme aux 15,81 milliards anticipés.

Le recul est dû essentiellement à l'appréciation du dollar qui a réduit de 5% les revenus notamment ceux engrangés à l'international, explique le groupe. La déconsolidation de ses activités au Venezuela a pesé pour 2% sur les ventes et les écarts liés aux cessions d'actifs de 1%.

À taux de change et à périmètre constants, le chiffre d'affaires trimestriel a augmenté de 1%, souligne le groupe qui essaie depuis de nombreux mois à s'adapter à un environnement de croissance lente en taillant fortement dans ses coûts.

Le groupe, qui a annoncé récemment un nouveau plan d'économies de 10 milliards de dollars sur les cinq prochaines années, a diminué ses coûts de 9% au cours du trimestre.

Il a aussi procédé à des hausses des prix en moyenne de 1% sur ses différents produits pour protéger ses marges et contrer la dépréciation des monnaies de pays émergents face au dollar. Cette décision et la déconsolidation de ses activités au Venezuela ont conduit à une stagnation des volumes de ventes.

«Nous poursuivons les efforts que nous avons entrepris pour que P&G retrouve une croissance de ses bénéfices et de son chiffre d'affaires équilibrée», a insisté le directeur général David Taylor, cité dans le communiqué.

Toutes les branches d'activité ont vu leur chiffre d'affaires reculer sur le trimestre: la chute est de 4% pour les produits d'hygiène de 8% pour les produits pour bébés et féminins et pour les produits de beauté.

P&G a confirmé son principal objectif financier d'une croissance organique du chiffre d'affaires comprise entre 1% et 5% de son chiffre d'affaires.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer