• Accueil > 
  • Affaires > 
  • Économie > 
  • Emploi 
  • > Portrait: Jenny Desrochers, directrice des relations avec la presse et des événements spéciaux 

Portrait: Jenny Desrochers, directrice des relations avec la presse et des événements spéciaux

Jenny Desrochers dirige la Division des relations avec... (PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE)

Agrandir

Jenny Desrochers dirige la Division des relations avec la presse et événements spéciaux de l'UQAM depuis 2012.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Marie Lambert-Chan

Collaboration spéciale

La Presse

Pourquoi avez-vous choisi ce métier?

Je voulais être en contact avec les autres et être dans l'action, deux éléments qui sont au coeur des relations publiques.

En quoi consiste votre travail?

Je dirige une équipe de sept personnes qui ont plusieurs mandats: faire rayonner les succès de nos professeurs, étudiants et diplômés, répondre aux demandes des médias - un journaliste qui, par exemple, a besoin d'un expert sur le conflit syrien - et organiser des événements spéciaux comme des conférences scientifiques, des colloques ou des cérémonies de remise des diplômes. J'agis aussi à titre de porte-parole de mon employeur, l'Université du Québec à Montréal (UQAM), quand les médias ont des questions au sujet du fonctionnement institutionnel.

Qu'avez-vous fait comme études?

Un baccalauréat en communications, profil relations publiques et une maîtrise ès sciences de la gestion à l'UQAM, ainsi qu'un programme court de deuxième cycle en gestion des ressources humaines à l'École nationale d'administration publique.

Quel a été votre cheminement professionnel?

J'ai occupé le poste de conseillère en relations de presse à la Division des relations avec la presse et événements spéciaux de l'UQAM pendant 10 ans, avant d'en devenir la directrice en 2012.

Décrivez une journée typique de travail.

Le rythme de mes journées est étroitement lié à l'actualité et aux échéanciers des événements spéciaux. Ce n'est jamais routinier!

Quel est votre plus grand défi?

Quand une situation se présente à l'université et que les médias nous questionnent, je dois prendre des décisions en tenant compte des intérêts de nos différents interlocuteurs: les professeurs, les étudiants, les diplômés, les donateurs, le gouvernement, le grand public... Je dois penser aux impacts de cette décision et ce n'est pas évident, car il n'y a pas de mode d'emploi, chaque situation étant unique.

Qu'aimez-vous le plus dans ce travail?

J'ai un sentiment d'accomplissement et je suis fière de mon équipe quand, par exemple, je constate qu'un événement est réussi ou qu'un de nos chercheurs est cité dans le journal.

Qu'est-ce que les gens ignorent de votre métier?

Pour bien communiquer, il faut savoir écouter ses interlocuteurs.

Quelles sont les qualités et aptitudes requises?

Être proactif et débrouillard, posséder une grande curiosité intellectuelle, savoir exécuter plusieurs tâches en même temps tout en ayant le sens des priorités. La diplomatie et l'entregent sont aussi nécessaires.

Où pratique-t-on ce métier?

Dans toutes les sphères d'activités.

En chiffres

Personnes en emploi (2009-2011): 13 750

Perspectives d'emploi (2012-2016): favorables

Taux de chômage (2011): faible

Demande de main-d'oeuvre (2011-2016): modérée

Salaire horaire moyen: 24 à 26 $

Source: Service Canada et Emploi-Québec, Information sur le marché du travail




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer