Georges Marciano ferme boutique

Georges Marciano... (Photo Ninon Pednault, Archives La Presse)

Agrandir

Georges Marciano

Photo Ninon Pednault, Archives La Presse

André Dubuc
André Dubuc
La Presse

La boutique Georges Marciano Ranch du Vieux-Montréal a fermé précipitamment ses portes cette semaine, un peu plus d'un an après son ouverture. Mardi matin, le local au rez-de-chaussée du 507, place d'Armes était complètement vide.

La Presse avait souligné le lancement de la nouvelle enseigne du fondateur de Guess Jeans dans un article en juillet 2014.

Selon nos informations, le local, situé au coeur du quartier historique, suscite l'intérêt des grandes chaînes de café.

Les raisons précises de la fermeture restent inconnues. La foule ne s'y pressait toutefois pas, selon nos observations au fil des mois.

«M. Marciano a l'intention de rouvrir une nouvelle boutique au printemps prochain. Il cherche un meilleur emplacement», dit son avocat, Me Quentin Leclercq, du cabinet Lecours Hébert.

Le designer a déposé en août une poursuite devant les autorités américaines contre Guess pour violation de contrats et de droits de propriété intellectuelle. Ce recours s'ajoute à la poursuite introduite au Canada dans laquelle Marciano poursuit divers défendeurs, dont Guess pour des produits vendus sur l'internet associant les marques Guess et Georges Marciano.

Acquisitions immobilières

Le magnat du jean délavé a vendu ses parts dans Guess Jeans en 1993 pour 240 millions de dollars. Il a quitté Los Angeles en 2006 pour s'établir dans le Vieux-Montréal. Entre 2006 et 2009, il y a d'ailleurs multiplié les acquisitions immobilières. Il avait déboursé plus de 80 millions pour le portefeuille de 18 immeubles qu'il s'est constitué.

Depuis novembre 2012, il a procédé à la revente de la plupart de ses propriétés, dans le but de payer d'anciens employés qui l'ont poursuivi en justice pour diffamation et graves souffrances morales.

Ses anciens avocats du cabinet Dentons ont déposé une requête contre Marciano lundi pour recouvrer leurs honoraires impayés de plus de 73 000$.

M. Marciano détient toujours l'établissement LHotel au 262, rue Saint-Jacques, où il habiterait, dans l'appartement-terrasse du dernier étage.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer