• Accueil > 
  • Affaires 
  • > Courtage de haute fréquence: Barclays ouvre une enquête interne 

Courtage de haute fréquence: Barclays ouvre une enquête interne

Déjà secouée par plusieurs scandales, Barclays est poursuivie... (Photo Brendan McDermid, Reuters)

Agrandir

Déjà secouée par plusieurs scandales, Barclays est poursuivie en justice depuis mercredi par le procureur de l'État de New York, Eric Schneiderman, qui l'accuse d'avoir favorisé le courtage à haute fréquence sur sa place de marché interne (dark pool), aux dépens de ses autres clients.

Photo Brendan McDermid, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

La banque britannique Barclays, poursuivie aux États-Unis pour avoir favorisé les courtiers de haute fréquence au sein de sa place de marché interne, a lancé jeudi une enquête interne pour clarifier «au plus vite» la situation.

«Nous allons mener une enquête interne complète sur ces accusations», écrit le directeur général Antony Jenkins dans un document interne dont l'AFP a obtenu copie.

M. Jenkins se dit «profondément déçu» et «frustré» de voir que son établissement se retrouve de nouveau à la une des journaux pour de «mauvaises raisons».

Il explique avoir fait appel à des «ressources externes supplémentaires» pour s'assurer que l'enquête «avance au plus vite et qu'elle est objective».

Le directeur général ne précise en revanche pas la nature de ces moyens externes. Les «enquêteurs» lui rendront compte directement, indique-t-il.

«S'il y a eu des méfaits, nous nous en occuperons au plus vite et fermement», conclut-il.

Déjà secouée par plusieurs scandales, Barclays est poursuivie en justice depuis mercredi par le procureur de l'État de New York, Eric Schneiderman, qui l'accuse d'avoir favorisé le courtage à haute fréquence sur sa place de marché interne (dark pool), aux dépens de ses autres clients.

Il reproche à la banque britannique de donner des «avantages systématiques» aux courtiers de haute fréquence pour les attirer dans sa place de marché.

L'établissement a commencé à mesurer dès jeudi les conséquences de ces poursuites qui viennent écorner une nouvelle fois sa réputation.

D'après le Wall Street Journal, les banques allemande Deutsche Bank et canadienne Royal Bank of Canada ainsi que le courtier américain ITG ont quitté dès jeudi la place de marché interne de Barclays.

Depuis le krach éclair de Wall Street en mai 2010, pour lequel il avait été mis en cause, le courtage à haute fréquence, qui permet à des robots d'échanger des actions à grande vitesse, est sous haute surveillance des autorités même si la pratique n'est pas en soi illégale.

Les «dark pools» sont des places de marchés opaques où les transactions s'effectuent de gré à gré. Elles jouent un rôle important dans les transactions financières, car les intervenants y jouissent d'un bien plus grand anonymat que sur les places de marché classiques. Les grandes institutions financières en sont d'importantes utilisatrices.

Vers 13h05 GMT, le titre Barclays abandonnait 5,98% à 216,24 pence, dans un marché proche de l'équilibre (-0,04%).




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer