Les gens au pouvoir vivent moins longtemps, selon une étude

Barack Obama est président des États-Unis depuis le... (Photo archives AP, AFP, Reuters)

Agrandir

Barack Obama est président des États-Unis depuis le 4 novembre 2008. Il a été élu pour la première fois à l'âge de 47 ans. Quant à Tony Blair, il a été premier ministre du Royaume-Uni du 2 mai 1997 au 27 juin 2007 et porté au pouvoir à l'âge de 44 ans.

Photo archives AP, AFP, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Personne ne peut ignorer les tempes grisonnantes de Barack Obama depuis qu'il a été élu président des États-Unis. Le pouvoir use, c'est connu. Et il existe même une nouvelle étude qui le confirme.

Une équipe de chercheurs de l'Université Harvard s'est intéressée à la longévité des dirigeants issus d'une quinzaine de pays, et ce, sur une période de plus de deux siècles. Leurs conclusions -, publiées dans le prestigieux British Medical Journal: les gens qui accèdent au pouvoir vivent moins longtemps.

L'étude

Le fait d'être élu à la tête d'un gouvernement réduit-il l'espérance de vie? Les chercheurs ont comparé la longévité des candidats élus dans 17 pays à celle des gens qui se présentaient mais qui n'ont pas été élus. L'étude tient pour acquis que tous les individus provenaient du même milieu socioéconomique.

La méthodologie

L'échantillon comporte 540 personnes provenant notamment du Canada, de la France, de l'Allemagne, de la Finlande et des États-Unis. De ce nombre, 279 personnes ont remporté leurs élections et 261 n'ont jamais détenu le pouvoir. La période étudiée s'étend de 1722 à 2015. On compare l'âge auquel chaque personne est morte aux statistiques d'espérance de vie établies par la France et la Grande-Bretagne.

Les conclusions

Sur les 540 candidats composant l'échantillon de l'étude, 380 étaient morts en date du 9 septembre 2015.

Les chercheurs ont constaté que les individus élus à la tête d'un gouvernement ont vécu 4,4 années de moins que ceux qui n'ont jamais exercé le pouvoir. Ce qui leur permet d'affirmer que l'exercice du pouvoir augmente le risque de mortalité.

Pour en savoir plus sur l'étude: bmj.com/content/351/bmj.h6424

17
pays
Provenance des dirigeants étudiés par les chercheurs
2
siècles
Période de temps étudiée
540
Individus composant l'échantillon

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer