Santé Canada pourrait permettre aux médecins de prescrire de l'héroïne

Selon le ministère, plusieurs pays, dont l'Allemagne, les... (Photo d'archives)

Agrandir

Selon le ministère, plusieurs pays, dont l'Allemagne, les Pays-Bas, le Danemark et la Suisse ont déjà autorisé l'utilisation de l'héroïne pour un faible pourcentage de patients qui n'ont pas été soulagés par d'autres traitements.

Photo d'archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Santé Canada prévoit modifier un règlement pour permettre aux médecins de prescrire de l'héroïne à certains patients dépendants aux opioïdes qui n'auraient pas bien réagi à certains traitements, dont la méthadone.

Ce changement viendrait à l'encontre d'une décision de l'ancien gouvernement conservateur, qui, en 2013, avait interdit à un groupe de médecins de la Colombie-Britannique de prescrire cette substance à un petit groupe de patients.

En 2014, un juge de la Colombie-Britannique avait accordé une injonction pour dispenser les médecins et les patients de cette interdiction.

Santé Canada s'apprête maintenant à autoriser l'accès à cette drogue dans des cas spéciaux, selon une modification au projet de règlement exposé dans la Gazette du Canada.

Les parties concernées ont 30 jours pour se prononcer sur la proposition.

L'héroïne serait couverte en vertu d'un programme d'accès spécial (PAS) qui permettrait aux médecins «dans des circonstances exceptionnelles, de demander l'accès à des médicaments non commercialisés pour des patients particuliers, au cas par cas».

«Le PAS examine les demandes d'accès d'urgence à des médicaments pour des patients ayant des affections graves ou qui mettent la vie en danger lorsque les traitements classiques ont échoué, ne conviennent pas ou ne sont pas disponibles», peut-on lire dans la Gazette du Canada.

Chaque requête en vertu du PAS sera étudiée de près par des experts de Santé Canada avant d'être accordée.

Selon le ministère, plusieurs pays, dont l'Allemagne, les Pays-Bas, le Danemark et la Suisse ont déjà autorisé l'utilisation de l'héroïne pour un faible pourcentage de patients qui n'ont pas été soulagés par d'autres traitements.

L'héroïne demeurera strictement contrôlée, a souligné le ministère.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer