Hôpitaux: fermetures de lits pour le temps des Fêtes

Un peu plus de 80 lits seront fermés dans différents départements des deux... (PHOTO D'ARCHIVES)

Agrandir

PHOTO D'ARCHIVES

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un peu plus de 80 lits seront fermés dans différents départements des deux centres hospitaliers universitaires de Montréal durant le temps des Fêtes.

Au Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM), 59 lits seront fermés entre le 21 décembre et le 3 janvier dans les départements de cardiologie, de chirurgie cardiaque et vasculaire, de chirurgie générale, de plastie, d'urologie, d'orthopédie, de néphrologie et d'endocrinologie.

Dans une lettre interne obtenue par La Presse, le directeur des services professionnels du CHUM, le Dr Charles Bellavance, et la directrice des soins infirmiers, Sylvie Dubois, écrivent que «compte tenu de la situation financière difficile et de l'obligation de terminer l'année en équilibre budgétaire, la décision a été prise de profiter de la réduction des activités pendant la période des fêtes pour procéder à des fermetures partielles de lits sur les unités de soins».

La porte-parole du CHUM, Isabelle Lavigne, confirme que ces fermetures sont en partie justifiées par des exigences financières. Mais elle précise que ces départements fonctionnent toujours au ralenti durant les Fêtes puisqu'un nombre restreint de patients souhaitent se faire opérer durant cette période. «Aucun service ne sera coupé. Nous assurerons un suivi constant pour être certains de répondre à tous les besoins. Nous serons également en mesure de répondre aux urgences», dit-elle.

Au Centre universitaire de santé McGill (CUSM), 15 lits seront fermés en chirurgie à l'Hôpital général de Montréal, et 10 lits seront fermés à l'Hôpital neurologique de Montréal.

Les urgences

Un peu plus tôt cette semaine, les établissements de santé de Montréal ont émis des directives conjointes pour rappeler à la population les conseils de prévention durant le temps des Fêtes et la marche à suivre avant de se rendre à l'urgence en cas de maladie.

«Rappelons que cette période de l'année est particulièrement propice aux rapprochements et échanges de toutes sortes, ce qui augmente le nombre de grippes et de gastro-entérites à la fin décembre et au début janvier», selon un communiqué diffusé mercredi.

La majorité des personnes atteintes présentent toutefois des symptômes bénins pouvant être soignés à la maison, disent les établissements, qui souhaitent éviter les affluences aux urgences.

Depuis le début de l'année, la situation dans les salles d'urgence s'améliore doucement, révèlent les dernières données du ministère de la Santé. La durée moyenne de séjour durant les sept premières périodes de l'année atteint un peu plus de 15h, alors qu'elle était de 16h42 l'an dernier. À Montréal, la situation semble aussi s'améliorer. La durée moyenne de séjour, qui était de 18h06 l'an dernier, atteint présentement 17h.

- Avec la collaboration de William Leclerc

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer