Pénurie de Tamiflu: recours à la réserve nationale de secours

Le Tamiflu est administré pour combattre les symptômes... (Photo archives)

Agrandir

Le Tamiflu est administré pour combattre les symptômes de la grippe, principalement chez les personnes vulnérables.

Photo archives

Partager

Sur le même thème

Le Tamiflu, médicament utilisé pour prévenir et guérir la grippe, est actuellement en rupture de stock à l'échelle du pays. La demande de Tamiflu a explosé en raison de la montée en flèche des cas d'influenza depuis le mois de décembre. L'Agence de la santé publique du Canada et le ministère fédéral de la Santé ont donc décidé d'entamer la réserve nationale de secours, une mesure exceptionnelle.

La compagnie pharmaceutique Roche, qui fabrique le médicament et s'occupera de la distribution d'urgence, affirme que les CHSLD et les hôpitaux où il y a épidémie auront priorité.

Les Canadiens ont consommé environ 89 000 comprimés du médicament depuis octobre. «La consommation de Tamiflu des trois derniers mois est deux fois plus élevée que celle de l'année dernière au complet», a expliqué Lee Rammage, porte-parole de Roche. La firme, qui admet avoir été prise de court par l'intensité de l'activité grippale, estime qu'elle pourra fournir un nouveau lot de Tamiflu en février.

La grippe a frappé tôt et fort cette année. Lors du congé des fêtes, les urgences des hôpitaux du Québec ont enregistré des taux d'occupation très élevés en raison des cas de gastroentérite et de différentes souches d'influenza. Le ministère de la Santé a même exhorté les Québécois qui n'avaient pas de complications à ne pas se présenter aux urgences.

Jean-François Bussières, président du comité des pharmaciens de SigmaSanté, le plus grand groupe d'achat de médicaments au Québec, qui approvisionne les établissements de santé de Montréal et de Laval, affirme que, dans les derniers jours, les hôpitaux n'ont pas reçu la totalité de leurs commandes de Tamiflu.

On ne sait pas encore combien de comprimés du médicament seront libérés, puisque le gouvernement est toujours «en négociation» avec Roche, a indiqué Barbara Raymond, directrice de la préparation aux pandémies à l'Agence de la santé publique du Canada. Cette dernière a refusé d'indiquer à La Presse combien de comprimés du médicament le gouvernement gardait en stock. Elle a cependant promis qu'il y en aurait suffisamment pour remplir toutes les prescriptions.

Le Tamiflu est administré pour combattre les symptômes de la grippe, principalement chez les personnes vulnérables, comme les aînés, les jeunes enfants et les patients qui ont des maladies respiratoires chroniques. Il est aussi utilisé à titre préventif chez les patients qui partagent une chambre d'hôpital ou dans les établissements où il y a épidémie. Il s'agit d'un médicament breveté, il n'y a donc pas de remplacement.

Il ne faut pas confondre le Tamiflu avec le vaccin. Santé Canada rappelle d'ailleurs qu'il n'est pas trop tard pour se faire vacciner.

La réserve nationale de secours est administrée par l'Agence de la santé publique du Canada. Elle est divisée entre un entrepôt central situé à Ottawa et d'autres plus petits entrepôts aux quatre coins du Canada. Plusieurs fournitures médicales et médicaments y sont stockés dans le cas de pandémies, de catastrophes naturelles ou d'attaques terroristes. Plusieurs médicaments sont aussi gardés à même les locaux des sociétés pharmaceutiques.

La dernière fois que l'Agence de la santé publique a pigé dans sa réserve de Tamiflu remonte à l'épidémie de grippe AH1N1, en 2009.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer