Le PQ choisit l'autodérision pour des publicités

Des photos de quatre affiches différentes aperçues hier... (Photo courtoisie)

Agrandir

Des photos de quatre affiches différentes aperçues hier soir dans le quartier Centre-Sud ont été diffusées ce matin sur les réseaux sociaux par un internaute. Chacune arbore simplement une blague sous la forme d'une question et d'une réponse.

Photo courtoisie

« La différence entre un péquiste et un dentiste ? Les deux en arrachent, mais travaillent pour votre bien. »

Le Parti québécois (PQ) mise sur l'humour potache et l'autodérision pour s'attirer les bonnes grâces des électeurs, à quelques semaines du déclenchement d'une campagne décisive pour la formation politique.

Des photos de quatre affiches différentes aperçues hier soir dans le quartier Centre-Sud ont été diffusées ce matin sur les réseaux sociaux par un internaute. Chacune arbore simplement une blague sous la forme d'une question et d'une réponse.

« Qu'est-ce qui est bleu et blanc et qui rebondit tout le temps ? Le PQ », indique l'une d'elles. « La différence entre un péquiste et votre connexion internet ? Le péquiste ne lâche jamais », continue une deuxième. « Le sport olympique auquel excelle un péquiste ? Le saut à obstacles. », indique une troisième. S'ajoute la plaisanterie faisant référence aux dentistes.

À au moins deux endroits, les affiches auraient été retirées rapidement après avoir installées. Mais au PQ, on confirme qu'il s'agit bel et bien d'une vaste campagne publicitaire.

« Effectivement, on prépare une offensive publicitaire qui sera déployée demain matin », a indiqué Yannick Grégoire, porte-parole de la formation politique. « C'est demain qu'on pourra répondre à toutes les question sur la tonalité et le déploiement de la campagne. »

C'est la firme de communications montréalaise Upperkut qui est derrière cette campagne. L'entreprise avait fait les manchettes pour une campagne d'affichage sur le thème « L'homme de la situation » pour le compte de la future mairesse Valérie Plante l'automne dernier.

« Il s'agit d'une campagne signée Upperkut qui sera lancée demain », a indiqué par écrit Marc Desnoyers, patron de la boîte de publicité. « Vous avez eu droit à un teaser aujourd'hui. Nous ne ferons aucun autre commentaires avant demain. »

Jean-François Lisée n'est pas étranger à l'humour en politique : le chef péquiste adopte parfois un ton badin en entrevue et diffuse sur les réseaux sociaux de temps en temps des caricatures qui soulignent ses travers.

Au début de l'année, l'une de ses tentatives d'humour s'était toutefois retournée contre lui, alors qu'il s'était amusé de la « moustache » de la porte-parole Manon Massé, de Québec solidaire. Il s'était ensuite excusé.

Selon Jean-Jacques Stréliski, ex-publicitaire devenu professeur à HEC Montréal, cette campagne est bien adaptée à la période estivale.

« J'aime bien cette campagne. Elle installe un ton un peu plus léger, un ton de dérision, a-t-il dit en entrevue téléphonique. Il s'agit de ne pas trop déranger : les gens sont encore sur le bord de la piscine, au parc, au chalet. Les publicités qui seraient trop lourdes, trop sérieuses, pourraient rebuter les gens. »

Quant au risque d'endommager l'image du PQ, la situation du parti dans les sondages la réduit substantiellement. « À 16 %, ils n'ont plus rien à perdre. Ils doivent aller rechercher un capital de sympathie », a évalué M. Stréliski.




la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer