Les hydrocarbures seront exploités, assure le ministre Moreau

Pour le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles... (PHOTO IVANOH DEMERS, archives LA PRESSE)

Agrandir

Pour le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles Pierre Moreau, une fois les consultations terminées, « on pourra exploiter les hydrocarbures, notamment le gaz naturel.»

PHOTO IVANOH DEMERS, archives LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'exploitation du gaz et du pétrole sera lancée au Québec, à l'issue des consultations en cours sur les projets de réglementation à ce sujet.

C'est ce qu'a réitéré ce dimanche matin le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles Pierre Moreau, au moment d'annoncer d'une participation de 5,5 millions de Québec à un programme de formation aux entreprises dans le secteur des technologies vertes.

« Il y a quatre règlements pour lesquels j'ai prolongé la période d'examen, dit-il. Nous avons déjà parlé de la possibilité d'accorder des pouvoirs additionnels aux municipalités pour soustraire des zones de leur territoire aux activités d'exploration et d'exploitation. Sur les terrains privés, il n'y aura aucune activité possible sans autorisation du propriétaire. »

Quand les consultations seront terminées, et que ces conditions seront établies, « on pourra exploiter les hydrocarbures, notamment le gaz naturel », a indiqué le ministre Moreau.

L'annonce cette semaine de la Banque mondiale, qui va cesser de financer les projets dans les secteurs pétroliers et gaziers, ne change pas la position de gouvernement Couillard.

M. Moreau souligne cependant que « la plus grande ressource du Québec, c'est l'eau ».

Le ministre a aussi réagi au rapport 2018 de l'État de l'énergie au Québec, de la Chaire de gestion du secteur de l'énergie à HEC, qui critiquait cette semaine la hausse de la vente des véhicules VUS et de la consommation de pétrole au Québec.

« Alors qu'on parle de transition (énergétique), les ventes d'essence ont augmenté de 8 % de 2015 à 2016 et on bat des records de vente de camions », a illustré cette semaine Pierre-Olivier Pineau, titulaire de la chaire.

M. Moreau s'est bien gardé d'avancer des propositions pour réduire l'appétit des Québécois pour des véhicules personnels de plus en plus énergivores.  Il dit miser sur l'adoption du gaz naturel liquéfié et même de l'électrification dans le transport par camion pour réduire les émissions de gaz à effet de serre dans le secteur des transports.

Un accélérateur d'énergie propre

M. Moreau a annoncé ce matin la participation de Québec, via Investissement Québec, au projet Accélérateur Ecofuel, qui doit accompagner le démarrage de jeunes entreprises dans le secteur des technologies vertes.

Le projet réunit Fondaction CSN, le Fonds de solidarité FTQ, la Banque de développement du Canada ainsi que Cycle Capital Management, un fonds dirigé par Andrée-Lise Méthot qui oeuvre dans les technologies vertes depuis plus de 15 ans.

« On voyait beaucoup de beaux dossiers arriver, mais il y avait souvent un manque de maturité, dit-elle. C'est un secteur très prometteur. »

Le projet Accélérateur Écofuel doit fournir de la formation et du mentorat aux entrepreneurs dans le secteur des technologies propres. Les sommes versées proviennent du marché du carbone.




À découvrir sur LaPresse.ca

la boite:1600127:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer