Exclusif

BAnQ: Québec écarte la candidate du conseil d'administration

Si sa nomination avait été confirmée par le... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Si sa nomination avait été confirmée par le conseil des ministres, Manon Gauthier aurait pris le relais de la PDG de BAnQ par intérim, Geneviève Pichet, qui remplace Christine Barbe depuis son départ en avril dernier.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Même si elle était recommandée par le conseil d'administration de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) pour en devenir la nouvelle présidente-directrice générale, l'ancienne responsable de la culture au comité exécutif de la Ville de Montréal, Manon Gauthier, a été écartée par Québec, qui demande qu'on lui soumette un nouveau nom.

La principale intéressée a confirmé hier les informations de La Presse. «J'ai effectivement été approchée pour le poste, mais je pense qu'il faut reconnaître la souveraineté du Conseil des ministres de suivre ou non les recommandations du C.A.. Suite au remaniement ministériel, je reconnais encore plus qu'il soit légitime pour la nouvelle ministre [Marie Montpetit] de ne pas se faire imposer des choix qui la précèdent», a-t-elle affirmé.

Si sa nomination avait été confirmée par le Conseil des ministres, Mme Gauthier aurait pris le relais de la PDG de BAnQ par intérim, Geneviève Pichet, qui remplace Christine Barbe depuis son départ en avril dernier. Le C.A. de la société d'État a fait affaire avec un cabinet de recrutement pour en arriver à soumettre la candidature de Manon Gauthier à Québec.

«On continue notre processus de sélection, qui est rigoureux. On va revisiter les candidatures que nous avions reçues et peut-être en solliciter d'autres», a indiqué Martin Carrier, président du conseil d'administration de BAnQ.

Une société d'état avec du potentiel

BAnQ, dont l'adresse la plus connue reste bien sûr la Grande Bibliothèque, située près de l'UQAM dans le Quartier des spectacles à Montréal, est selon Manon Gauthier l'une des institutions culturelles qui ont le plus de «potentiel de se distinguer à l'échelle internationale».

«On a un vaisseau amiral, [la Grande Bibliothèque], qui est formidable. [...] Le rôle des bibliothèques dans l'intégration des nouveaux arrivants est également essentiel. J'ai de très grands espoirs pour la contribution de BAnQ en matière de francisation», précise-t-elle alors que l'enjeu est débattu ces jours-ci depuis que la vérificatrice générale a dénoncé des lacunes au ministère de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion (MIDI) quant à la francisation et à l'intégration des immigrants qui ne maîtrisent pas le français.

Manon Gauthier qui, avant d'être responsable de la culture à la Ville de Montréal a dirigé le Centre Segal des arts de la scène et a été vice-présidente chez Cohn & Wolfe, notamment, souhaite également qu'il y ait un arrimage entre les politiques culturelles de Montréal, Ottawa et prochainement Québec.

«J'espère de tout mon coeur que les trois paliers de gouvernement travailleront enfin main dans la main pour arrimer ces trois politiques. Sans jouer à la belle-mère, mes ambitions et mes espoirs sont là», a-t-elle affirmé.

L'ancienne politicienne souhaite maintenant poursuivre ses réflexions quant à la suite de sa carrière au cours des prochains mois. À Québec, on assure entre temps que l'intérim assumé par Mme Pichet à BAnQ est «stable» et qu'on fera atterrir en temps et lieu, au cours des prochains mois, la bonne personne à ce poste.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer