«Brèche» dans le registre des armes: Martin Coiteux corrige le tir

Le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, a corrigé le tir mercredi... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, a corrigé le tir mercredi et assuré que tous les acquéreurs de fusils de chasse devront s'immatriculer sur-le-champ au futur registre québécois des armes à feu.

Le ministère de la Sécurité publique a indiqué à La Presse mardi que les personnes qui achèteront une arme d'un particulier auront 30 jours pour s'immatriculer au registre. Mais que ceux qui l'acquerront d'un commerce devront le déclarer dès la prise de possession.

M. Coiteux a assuré mercredi que tous les acheteurs, sans exception, devront se déclarer sans délai.

«Lorsqu'il y a une transaction qui change le propriétaire, l'enregistrement doit être immédiat», a indiqué le ministre avant la période de questions.

Les partisans du contrôle des armes craignaient que l'instauration d'un régime à deux vitesses crée une «brèche considérable» dans le programme. Sur les quelque 110 000 armes qui ont changé de mains en 2014, près de 40 000 avaient été transférées d'un particulier à un autre.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer