Inondations: Québec «à pied d'oeuvre» pour dédommager les sinistrés

Deux mois après les inondations printanières, La Presse... (PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Deux mois après les inondations printanières, La Presse écrivait hier que de nombreux sinistrés s'impatientaient devant les difficultés à obtenir l'aide promise.

PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Québec dit avoir déjà versé près de 22 millions aux sinistrés des inondations survenues ce printemps, alors que le maire de Montréal demande qu'on accélère la cadence dans le traitement des demandes d'aide.

Le ministère de la Sécurité publique dit avoir reçu pas moins de 4682 réclamations à la suite des crues printanières, qui ont touché 261 municipalités. La majorité des demandes (4085) a été formulée par des propriétaires de maisons endommagées par la montée des eaux, qui a atteint des niveaux historiques. À ce groupe, s'ajoutent 533 entreprises et 7 organismes qui se sont aussi manifestés pour obtenir le soutien du gouvernement.

Une somme de 21,7 millions a été distribuée aux sinistrés afin de les aider à entreprendre les travaux pour réparer les dommages. Cela représente ainsi en moyenne 4600 $ par réclamation formulée, loin du plafond de 200 000 $ fixé par le gouvernement.

«Ce montant augmente de jour en jour puisque des avances sont données aux sinistrés pour entreprendre leurs travaux», précise toutefois Olivier Cantin, porte-parole du ministère de la Sécurité publique. L'ampleur de la facture risque en effet de ne pas être connue avant novembre, puisque les sinistrés ont trois mois pour formuler leur demande d'aide et que Québec se donne ensuite trois mois pour répondre aux réclamations.

Deux mois après les inondations, La Presse écrivait mardi que de nombreux sinistrés s'impatientaient devant les difficultés à obtenir l'aide promise. Plusieurs ignorent encore s'ils pourront reconstruire ou s'ils devront se résigner à démolir leur maison.

Coderre veut «s'assurer que ça chemine bien»

Le maire Denis Coderre a ainsi jugé bon hier d'inviter Québec à accélérer la cadence dans le traitement des demandes. «Des sinistrés ne semblent pas contents. Il semble y avoir un dédale. Alors je demande au gouvernement du Québec de faire des vérifications», a-t-il déclaré lors d'une réunion publique de son administration. Plusieurs secteurs de Montréal ont été inondés en mai, notamment dans les arrondissements de L'Île-Bizard-Sainte-Geneviève et de Pierrefonds-Roxboro.

Denis Coderre compte s'entretenir sous peu à ce sujet avec le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, assurant ne pas vouloir abandonner les sinistrés maintenant que l'attention médiatique s'est détournée de leur sort. «On va continuer à s'assurer que ça chemine bien. Il ne faut pas donner l'impression que les gens sont laissés à eux-mêmes», a-t-il dit.

«Les employés du ministère de la Sécurité publique sont à pied d'oeuvre afin de soutenir les sinistrés», répond Olivier Cantin. Québec souligne avoir déjà distribué 6,2 millions aux sinistrés de Montréal. Pas moins de 877 réclamations ont été reçues jusqu'à présent, principalement de Pierrefonds et de L'Île-Bizard. Le ministère de la Sécurité publique dit avoir décidé de donner la priorité aux résidences ayant subi des dommages majeurs. Québec dit avoir pratiquement terminé les 578 visites d'experts en évaluation jugées nécessaires.




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer