Exclusif

Trois vedettes pour réinventer l'école

L'architecte Pierre Thibault, le chef Ricardo Larrivée et... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

L'architecte Pierre Thibault, le chef Ricardo Larrivée et le père des cubes énergie Pierre Lavoie plancheront sur l'école de demain pour le ministère de l'Éducation.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Depuis sa nomination comme ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx répète qu'il souhaite doter le Québec «des plus belles écoles du monde». Trois leaders québécois dans leur champ d'expertise promettent de lui livrer un plan en ce sens d'ici un an.

Pierre Thibault, architecte de Québec, Pierre Lavoie, que l'on connaît pour son engagement envers l'activité physique, et Ricardo Larrivée, cuisinier à la notoriété établie, ont conjointement soumis un projet au ministre Proulx, idée reprise par le gouvernement Couillard.

Seuls des initiés en ont vu une trace dans le budget de Carlos Leitão, mardi - 1,5 million de dollars par année sont prévus pour leur projet «Lab-école», afin de «développer les concepts de ces écoles» dont le Québec pourrait être fier. Aux Finances, on chuchote que le ministère de l'Éducation était resté plutôt discret sur ce projet. Le ministre Proulx comptait l'annoncer en avril, indique-t-on en coulisses. Québec compte voir des acteurs du monde des affaires associés à cette initiative, mais attend une confirmation de leur part pour une sortie publique.

«Il faut penser en dehors de la boîte», résume une source proche du projet. Les trois compères ne sont pas rétribués pour leur contribution. Ils «offrent de leur temps», assure-t-on à Québec. Les fonds prévus serviront à mettre en place un bureau et à assumer les coûts des déplacements - il faudra se rendre à l'étranger pour constater ce qui se fait ailleurs. L'architecte Pierre Thibault a maintes fois soutenu que le système québécois d'attribution de contrats l'empêchait d'avoir des mandats pour la construction d'écoles, la grille d'évaluation de Québec favorisant les professionnels qui en ont déjà fait. Germain Thibault, son frère, est le bras droit de Pierre Lavoie. 

«Les gens ne sont pas là pour avoir des mandats, mais pour réfléchir avec le gouvernement sur ce que devrait être l'école du futur», affirme une source proche du projet.

L'école est souvent le premier bâtiment public avec lequel les enfants sont en contact. Leur perception de ce lieu est déterminante, croit-on. Actuellement, les professeurs sont forcés de fonctionner avec le bâti existant et le mobilier en place. Ce serait différent s'ils pouvaient intervenir, influencer leur cadre de travail.

«Il a été démontré que lorsque les lieux physiques qui accueillent les élèves sont bien aménagés, la réussite scolaire est favorisée», indiquent les documents budgétaires. Bonne luminosité, air sain, confort acoustique, aménagement bien adapté aux besoins scolaires facilitent la réussite. Le laboratoire «examinera les meilleures pratiques et les plus beaux exemples de réussite».

La mission du laboratoire, «sera de concevoir un nouveau milieu de vie qui donne le goût aux enfants d'apprendre», affirme Québec dans les documents. En coulisses, on explique que le ministre Proulx s'attend à recevoir un rapport de ce groupe d'ici un an.

L'école du futur pourrait être ouverte aux parents, qui viendraient aussi apprendre. Les cafétérias pourraient comporter une serre urbaine, pour assurer une certaine autarcie alimentaire, rêve-t-on à voix haute. Dans des écoles scandinaves, l'espace où les enfants mangent sert aussi à l'apprentissage. Il permet d'apprendre à se nourrir correctement, mais aussi à socialiser. «C'est un lieu de partage, de création.»

Qui sont-ils?

Pierre Thibault

Né à Montréal, Pierre Thibault est un architecte de renommée internationale. Il a « de la difficulté à comprendre pourquoi l'architecture est encore si peu présente dans l'espace public », expliquait-il au Soleil en 2016. Celui qui habite maintenant Québec et aime se déplacer à vélo est un pourfendeur de l'étalement urbain des dernières décennies. Il a travaillé sur de multiples dossiers, allant du Zoo sauvage de Saint-Félicien aux Jardins de Métis en passant par de nombreux projets résidentiels. Il n'a cependant jamais eu l'occasion de travailler sur la construction d'une école. Découvrez différents projets de Pierre Thibault

Pierre Lavoie

Sédentaire et fumeur. Voilà deux mots qui décrivaient bien Pierre Lavoie à l'adolescence. Celui qui arrivait systématiquement dernier dans les sprints à l'école secondaire a commencé à courir pour pouvoir suivre une belle fille - sa femme - qui courait dans son quartier. Les deux auront quatre enfants, mais en perdront deux, emportés par l'acidose lactique, une maladie congénitale. Entre-temps, Pierre Lavoie s'est repris en main et participe à des triathlons Ironman (3,8 km de nage, 180 km de vélo et 42 km de course). La première édition du Grand Défi Pierre Lavoie est présentée en 1999 et Lavoie pédale 650 km en 24 heures pour amasser des fonds pour la recherche contre l'acidose lactique et inciter les gens à bouger. 

Ricardo Larrivée

Chef cuisinier vedette, Ricardo Larrivée est présent dans les médias et à la télévision. Il a publié plusieurs livres de recettes forts populaires, a son propre magazine et « compte 1600 épisodes à son actif » sur les ondes de Radio-Canada, peut-on lire sur son site internet. Ricardo est un partisan de l'agriculture urbaine et a visité des écoles afin d'encourager les jeunes à jardiner. Il y a quelques années, le Montréalais a visité des cours, des balcons, des toits et des jardins communautaires dans son émission Le Fermier urbain, qui présentait différentes facettes de l'agriculture urbaine.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer