Cafouillage sur la 13: Couillard refuse de blâmer Coiteux et Lessard

Le premier ministre du Quebec, Philippe Couillard... (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE)

Agrandir

Le premier ministre du Quebec, Philippe Couillard

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(QUÉBEC) Philippe Couillard a refusé de lancer la pierre à ses ministres Martin Coiteux (Sécurité publique) et Laurent Lessard (Transports) pour le cafouillage au cours duquel 300 automobilistes sont restés coincés sur l'autoroute 13 la semaine dernière.

« Je ne crois pas qu'aucun d'entre eux n'ait manqué à ses responsabilités », a déclaré le premier ministre à son arrivée à une réunion de ses députés.

Selon de nouvelles informations rendues publiques par le gouvernement lundi, le centre de veille créé pour coordonner les actions en situation d'urgence n'a jamais été appelé en renfort pour résoudre la crise sur l'autoroute 13.

Aux yeux de M. Couillard, les ministres ne peuvent être tenus responsables de la situation puisqu'ils ne disposaient d'aucune information leur permettant d'intervenir.

« Ce qu'on voit se préciser et se confirmer, c'est que ni l'un ni l'autre n'a été informé de la situation et de l'ampleur de la situation, a affirmé le premier ministre. Je pense que l'ensemble de la population voit bien où se situe le problème. »

Les ministres Coiteux et Lessard ont tenu un point de presse pour énumérer les mesures qu'ils ont adoptées dans la foulée de l'intervention bâclée sur la 13.

M. Coiteux n'a admis aucune part de blâme pour les « lacunes » lors de l'intervention de la semaine dernière. En revanche, dit-il, les mesures que son gouvernement a adoptées dans les derniers jours prouvent qu'il exerce ses responsabilités ministérielles.

« Le ministre doit s'assurer que le ministère et que les opérations sur le terrain fonctionnement adéquatement, a dit M. Coiteux. Si elles ne fonctionnent pas adéquatement parce que des gens font mal leur travail, il faut prendre les gestes qui s'imposent. C'est ça, assumer ses responsabilités. »

Expert externe

Le ministre Lessard a pour sa part annoncé l'embauche d'un spécialiste de la gestion de crise, Michel Doré, pour lui faire rapport sur les meilleures pratiques à mettre en place pour éviter un nouveau fiasco.

« Ça nous permet d'avoir un regard nouveau sur les événements, a dit M. Lessard. On cherche tout l'éclairage nécessaire pour prendre les meilleures décisions. »




publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer