A13: la SQ relève de ses fonctions un capitaine

La semaine dernière, la direction de la SQ... (PHOTO FÉLIX O.J. FOURNIER, COLLABORATION SPECIALE)

Agrandir

La semaine dernière, la direction de la SQ avait parlé d'une gestion «inacceptable» de la situation sur l'autoroute 13, où 300 véhicules sont restés coincés toute une nuit.

PHOTO FÉLIX O.J. FOURNIER, COLLABORATION SPECIALE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Un deuxième officier de la Sûreté du Québec vient d'être relevé de ses fonctions, dans le cadre de l'enquête interne déclenchée par le directeur sur les lacunes de l'intervention à Montréal pendant la tempête de la semaine dernière.

Un lieutenant avait déjà été retiré de son poste jeudi dernier. Cette fois, c'est un capitaine (un grade plus élevé) qui a été rencontré en plein dimanche et à qui on a annoncé qu'il était dès maintenant affecté à des tâches administratives sans responsabilité critique, pour la durée de l'enquête.

«L'enquête interne se poursuit et à sa conclusion les gestionnaires qui seraient fautifs pourraient faire face à des sanctions disciplinaires», précise le corps policier dans un communiqué.

La semaine dernière, la direction de la SQ avait parlé d'une gestion «inacceptable» de la situation sur l'autoroute 13, où 300 véhicules sont restés coincés toute une nuit. Le travail des patrouilleurs sur le terrain n'a pas été remis en question, mais les officiers ont été pointés du doigt pour ne pas avoir mis en marche plus tôt un plan d'assistance et d'évacuation pour les citoyens pris au piège.

Le directeur mécontent

Des sources policières affirment depuis quelques jours que le directeur Martin Prud'homme ne décolère pas et pousse pour que la lumière soit faite rapidement sur les responsabilités de chacun dans cette affaire. C'est ce qui expliquerait que les responsables de l'enquête interne aient continué de travailler pendant la fin de semaine.

La suspension administrative d'un officier de grade aussi élevé que capitaine est plutôt inhabituelle, au point où certains cadres s'inquiètent sérieusement de la sévérité des sanctions qui pourraient être à venir.

Rappelons qu'hier, un camionneur a aussi été arrêté pour avoir refusé de collaborer au remorquage sur l'A13 pendant la tempête.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer