Sondage CROP-La Presse: une course avec le Oui au plus bas

Les candidats à la direction du Parti québécois :...

Agrandir

Les candidats à la direction du Parti québécois : les députés Jean-François Lisée, Vénonique Hivon, Martine Ouellet et Alexandre Cloutier, de même que l'avocat Paul St-Pierre Plamondon (deuxième à droite). En retrait, le résident de la formation, Raymond Archambault.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La course à la direction du Parti québécois n'a eu aucun effet jusqu'ici sur les intentions de vote envers la formation ou sur l'appui à la souveraineté, qui reste à son plus bas, montre un sondage CROP-La Presse. État des lieux alors que reprend la saison politique.

MALGRÉ LA COURSE, LE PQ N'AVANCE PAS

Les intentions de vote du PQ n'ont pas bougé au cours de l'été. Et même si le discours indépendantiste occupe beaucoup de place pendant la campagne à la direction, l'appui à la souveraineté reste faible. Le Oui est à 32 %. En avril, avant la démission de Pierre Karl Péladeau, il tournait autour de 36 %. « Dans le passé, on avait toujours un horizon 60-40, 40 % pour le Oui et 60 % pour le Non. Mais tranquillement, c'est comme si on délaissait cet horizon et si on migrait vers un 70-30 », observe Alain Giguère, président de CROP. Ce devrait être matière à réflexion, selon lui, dans la campagne à la direction. « On note que cette course n'a pas encore attiré beaucoup l'attention », ajoute-t-il.

PAUSE ESTIVALE BÉNÉFIQUE AU PLQ

La pause estivale offre bien souvent un répit au gouvernement. Et cela se traduit dans les sondages. Le taux de satisfaction à l'égard du gouvernement Couillard a grimpé de trois points depuis juin, au moment où prenait fin une session parlementaire pénible pour les libéraux. Il atteint maintenant 40 %, le plus haut score enregistré en un an. CROP relève 55 % d'insatisfaits, en baisse de quatre points. Les autres sont indécis. Ce fut « le calme plat » pour le gouvernement cet été, alors cette embellie est bien fragile, selon M. Giguère. « Même si ça a diminué, un gouvernement ne doit pas se sentir très à l'aise en constatant que la majorité de la population est insatisfaite de son travail. »

LUTTE SERRÉE CHEZ LES FRANCOPHONES

Le PLQ domine toujours dans les intentions de vote avec 35 %. C'est une hausse peu significative d'un point par rapport à juin, la même que celle enregistrée par la CAQ. La formation de François Legault et le Parti québécois, dirigé par un chef intérimaire, sont au coude-à-coude avec une récolte de 25 % chacun. Québec solidaire ferme la marche avec 12 %, une baisse de deux points depuis le dernier coup de sonde. « Les libéraux ne devraient pas théoriquement avoir un pourcentage si élevé du vote avec une telle insatisfaction. Ça s'explique par le fait que les autres partis ne sont pas assez forts », soutient Alain Giguère, rappelant que le PQ n'a pas de chef permanent. Chez les francophones, la lutte est serrée. Le PQ et la CAQ amassent tous les deux 30 % d'appui, tandis que le PLQ obtient 24 %.

LEGAULT DEVANCE COUILLARD

Parmi les chefs de parti, lequel ferait le meilleur premier ministre ? François Legault, ont répondu 23 % des personnes sondées. Pour un troisième sondage de suite, le chef caquiste devance Philippe Couillard (20 %). À titre de chef intérimaire, c'est sans surprise que Sylvain Gaudreault doit se contenter d'un maigre score, 8 %. Françoise David, de Québec solidaire, fait mieux que lui avec 10 %. À cette question, il y a tout de même 20 % des Québécois sondés qui répondent aucun et 19 % qui se disent indécis.

UN CIEL BLEU POUR JUSTIN TRUDEAU

À Ottawa, tout est au beau fixe pour Justin Trudeau. Le taux de satisfaction à l'égard de son gouvernement s'élève à 68 %. Les intentions de vote pour le PLQ font même un bond de six points au Québec depuis juin pour atteindre 60 %, contre 17 % pour le NPD, 11 % pour le Bloc québécois et 8 % pour le Parti conservateur. Aux élections générales, l'an dernier, le PLC avait obtenu 36 % des voix au Québec. Selon Alain Giguère, M. Trudeau atteint un niveau d'appui élevé qu'il lui sera bien difficile de préserver au cours des prochains mois.

***

Méthodologie

Le sondage de CROP a été mené du 12 au 15 août auprès d'un panel web. Au total, 1000 questionnaires ont été remplis. Les résultats ont été pondérés afin de refléter la distribution de la population adulte du Québec selon le sexe, l'âge, la région de résidence, la langue maternelle et le niveau de scolarité des répondants. Compte tenu du caractère non probabiliste de l'échantillon, le calcul de la marge d'erreur ne s'applique pas.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer