Pas question de geler le salaire des médecins, dit Barrette

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, ne veut rien savoir de la proposition... (PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, ne veut rien savoir de la proposition de geler la rémunération des médecins, avancée mercredi par Jean-François Lisée.

« Ce n'est pas ça qui est sur ma table à moi, a indiqué le ministre. On a signé des ententes, on en a signé une nouvelle. On ne va pas constamment rouvrir des ententes. »

Le candidat à la direction du Parti québécois, Jean-François Lisée, a proposé mercredi de geler la rémunération globale des médecins pendant cinq à dix ans s'il est élu chef du Parti québécois puis premier ministre. Cette mesure permettrait de colmater « l'hémorragie financière » créée par les augmentations salariales que l'État leur a consenties.

M. Barrette rétorque que le salaire des médecins a déjà fait l'objet d'une entente. Il s'explique mal qu'un élu péquiste souhaite rompre ce contrat, d'autant plus que le parti milite pour le respect des ententes négociées avec Pétrolia dans le dossier du pétrole de l'île d'Anticosti.

« C'est le Parti québécois, un parti à qui on ne peut jamais faire confiance parce que ça change d'idée tout le temps au gré du climat électoral », a ironisé M. Barrette.

Les contrats de travail de la Fédération des médecins omnipraticiens (FMOQ) et de la Fédération des médecins spécialistes (FMSQ) sont échus depuis l'an dernier. Ils jouiront d'une augmentation de 5,25 % d'ici à 2022 en vertu d'une clause de parité salariale avec le secteur public. Cela s'ajoute aux augmentations déjà prévues et étalées en vertu d'un accord conclu avec Québec à l'automne 2014.

M. Barrette ne ferme pas à la porte à consentir une hausse plus importante.

« Il va falloir, dans la négociation actuelle, me convaincre d'une façon très, très précise pour justifier quoi que ce soit de plus que ce qui est sur la table », a-t-il affirmé.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer