Les adversaires probables de Hivon ciblent le flou de sa position référendaire

Véronique Hivon... (PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Véronique Hivon

PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) À peine 24 heures après que Véronique Hivon eut officialisé sa candidature à la direction du Parti québécois, trois adversaires pressentis l'ont sommé de clarifier sa position sur la tenue d'un référendum, mardi.

Lorsqu'elle a lancé sa campagne, la députée de Joliette a fait savoir qu'elle ne prendra pas position sur les modalités et le calendrier d'une consultation sur l'indépendance. Elle préfère parler du projet de souveraineté lui-même.

Or, pour trois de ses adversaires pressentis, un aspirant-chef du PQ ne peut se défiler sur une question aussi fondamentale.

Bien qu'il admette que la mécanique référendaire est un «piège à éviter», le député Alexandre Cloutier reconnaît qu'il s'agit d'un enjeu «inévitable» dans une course à la direction. L'an dernier, il a proposé qu'un éventuel gouvernement péquiste tienne un référendum si un million de personnes signent un registre en ce sens.

«Alors par définition, les militants en débattront, a-t-il dit. Il y aura une discussion de fond sur cet enjeu important. Mais je suis persuadé que personne ne va remettre en question l'article premier, qui est celui de faire du Québec un pays.»

Lors de la dernière course à la direction, Martine Ouellet a provoqué un vif débat lorsqu'elle a proposé que Québec et Ottawa s'entendent sur les modalités d'un référendum dans un premier mandat péquiste. La députée de Vachon prévenu mardi qu'il sera impossible de faire fi de cette question dans le cadre de la nouvelle course.

«Il ne faut pas dénigrer les questions de mécanique, a-t-elle dit. Elles sont aussi importantes. Une voiture, ça n'avance pas sans moteur. Même si on ne veut pas toujours ouvrir le moteur et jouer dedans, il faut que ça fonctionne bien.» 

Le député de Rousseau, Nicolas Marceau, estime pour sa part que les militants péquistes et la population québécoise en général doivent s'attendre à de la «clarté» de la part des prétendants à la direction de son parti.

«Si je me présente, je vais vous donner un chemin très, très clair, a-t-il déclaré. Je pense que cette question est fondamentale. (...) Et je n'appuierai jamais personne, si jamais je ne me présente pas, qui ne sera pas clair sur cette question-là.»

Hivon riposte

Mme Hivon a rétorqué que, si elle devient chef, la position du PQ sur la tenue d'un référendum sera «très, très claire» lorsque les Québécois se rendront aux urnes aux élections de 2018.

Elle craint par ailleurs de saboter les efforts de convergence des forces souverainistes, dont l'objectif est justement de convenir d'une démarche d'accession à l'indépendance.

«Je ne veux certainement pas, comme ex-responsable de la convergence, mettre de côté ce qu'on était en train d'amorcer, a-t-elle expliqué. Ce serait quand même incroyable, moi, du haut de ma deuxième journée de campagne, de venir dire ''voici, c'est ça la bonne voie à suivre, la seule et unique, et vous qui faites des efforts de convergence, arrêtez tout parce que j'ai trouvé la bonne formule.'' »

Mme Hivon est pour l'heure la seule candidate déclarée à la succession de Pierre Karl Péladeau. M. Cloutier a confirmé avoir arrêté sa décision et on s'attend à ce qu'il plonge dans la course plus tard cette semaine. Mme Ouellet et M. Marceau ont tous deux dit être en réflexion.

Lisée réfléchit

Un autre candidat possible s'est ajouté au groupe. Le député de Rosemont, Jean-François Lisée, a confirmé mardi qu'il réfléchit à la possibilité de briguer la chefferie.

«Si je décidais d'être candidat, c'est parce que je déciderais avec les gens qui me parlent que j'ai quelque chose à apporter comme chef du Parti québécois, que les autres n'apportent pas, a-t-il expliqué. C'est ça la question.»

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer